Aller au contenu principal

BCAE herbe
BCAE herbe : des premières avancées

Le ministre Bruno Le Maire annonce des avancées. La FDSEA reste vigilante et demande à aller plus loin.

Pour ceux qui avaient déclaré des bandes enherbées, le ministère accepte de ne pas comptabiliser les prairies temporaires déclarées en gel l’année de référence de la BCAE.
Pour ceux qui avaient déclaré des bandes enherbées, le ministère accepte de ne pas comptabiliser les prairies temporaires déclarées en gel l’année de référence de la BCAE.
© AA

Dès l’annonce des règles de la conditionnalité 2010, la FDSEA avait dénoncé les incohérences de cette nouvelle réglementation. Celle-ci reposait sur trois points :
• Maintien strict des prairies permanentes avec interdiction de retournement ;
• Un retournement des prairies temporaires de plus de 5 ans (PT5) sous réserve de notification à la DDEA et de la réimplantation d’une surface équivalente ;
• Un retournement des prairies temporaires à condition de réimplanter au moins une surface équivalente à 70 % de la surface réaffectée.
Face à la rigidité de ces mesures, la FDSEA du Maine-et-Loire a vivement réagi pour dénoncer les nombreuses incohérences. Aussi, le ministre de l’Agriculture vient d’annoncer des avancées qui répondent à certaines attentes.

Prairies temporaires de plus de 5 ans
Concernant les prairies permanentes, une dérogation encadrée de la gestion des prairies est accordée à l’installation et pour les exploitations faisant l’objet d’une reconversion accompagnée par l’État (Acal...). Pour les prairies temporaires de plus de 5 ans, il est proposé l’instauration d’une tolérance sur la réimplantation des prairies, à la condition du maintien de la surface départementale. La notification préalable de retournement de PT5 est également supprimée.
Les céréaliers redoutaient le fait d’avoir à maintenir une surface en herbe pour ceux qui avaient notamment déclaré
des bandes enherbées en prairies temporaires. Le ministère ac-cepte de ne pas comptabiliser les prairies temporaires déclarées en gel l’année de référence de la BCAE (2008 ou 2009) sous réserve que l’exploitant apporte la preuve de la déclaration en gel l’année précédente. La mesure est élargie aux exploitations engagées dans les mesures agro-environnementales de reconversion de terres arables.
Cependant, les professionnels des Pays de la Loire attendent plus du ministre. Le Comité de pilotage environnement réuni le 29 septembre a pris position sur cette mesure. Il est favorable à un respect du ratio à l’échelle départementale « mais celui-ci doit pouvoir être actualisé et corrigé en fonction des terres retirées de la production, notamment par l’urbanisation ou les routes », exprime Christian Aimé, président du comité. « Ce ratio doit également pouvoir être mis à jour au regard des élevages ruminants présents sur le territoire », ajoute-t-il.
Enfin concernant les prairies temporaires, la FDSEA maintient le fait qu’elles ne doivent pas être intégrées dans cette mesure, étant considérées comme une culture intégrée dans une rotation. De plus, celles-ci n’entrent pas dans les règles imposées par l’Europe de maintien des prairies.

S.P.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Les mesures qui impactent l'agriculture
Issue des propositions de la convention citoyenne, la loi Climat a été adoptée par une large majorité en 1ère lecture à l’…
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Régis Baudouin
Face à l’ampleur des dégâts, il veut protéger tout son verger contre le gel
A Villebernier, l'arboriculteur Régis Baudouin estime avoir perdu plus de la moitié de sa production de fruits à cause des gelées…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités