Aller au contenu principal

MAE
Bilan 2008 des MAE : satisfaisant mais pourrait mieux faire

Plus de 150 exploitations engagées pour la protection de l’eau et de la biodiversité.

Les engagements agri-environnementaux en zone Natura 2000
Les engagements agri-environnementaux en zone Natura 2000
© AA

Pour la deuxième année de mise en œuvre des mesures agri environnementales (MAE) territorialisées, les exploitations se sont largement engagées, tant pour le renouvellement de mesures existantes (CAD, CTE…) que pour de nouveaux contrats. C’est pour le maintien et la préservation de la biodiversité que l’on enregistre la plus forte participation. Près de 100 exploitations ont déposé des dossiers en 2008 pour un montant engagé sur 5 ans de près de 1 500 000 €. Il s’agit principalement de renouvellement mais l’on peut noter de nouveaux dossiers, notamment dans la zone de la Champagne de Méron où les MAE ont été proposées dans la continuité des contrats jachères faune sauvages qui existaient jusqu’alors.

Reconquête de la qualité
Pour la protection de l’eau, le dispositif est plus récent mais la contractualisation est aussi au rendez-vous avec plus de 40 contrats engagés en 2007 sur les deux bassins versants de l’Araize et du Ribou auxquels s’ajoutent 26 contrats en 2008 sur ces deux bassins, et celui de Freigné. La reconquête de la qualité de l’eau sur ces secteurs est essentielle pour la continuité des exploitations sur le territoire. Si sur l’Araize (sous-bassin de l’Oudon), les contractualisations sont encore timides, sur le Ribou, un tiers des exploitations sont désormais engagées. Sur ce bassin, le programme de reconquête de la qualité de l’eau est financé et piloté par la Communauté d’agglomération du Choletais. Son volet agricole est animé par la Chambre d’agriculture en étroite concertation avec l’association des agriculteurs du Ribou-Verdon. La dynamique est lancée et il n’y a pas d’inquiétude pour le renouvellement : « Parmi les agriculteurs qui avaient contracté des CAD, je n’ai pas connaissance d’exploitations qui seraient revenues en arrière », témoignait Dominique Girard président de l’association (l’Anjou agricole du 5 décembre 2008). Les MAE concernent aussi la conversion à l’agriculture biologique. 21 exploitations ont bénéficié de la mesure en 2008.

S.P.-F.O.-V.G.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités