Aller au contenu principal

Bovi-Loire
Bovinfo informe les éleveurs du jour au lendemain

Un nouveau dispositif donne les informations d’abattage sous 24 heures.

Bernard Bailly, président de Boviloire, présente le nouveau dispositif Bovinfo.
Bernard Bailly, président de Boviloire, présente le nouveau dispositif Bovinfo.
© AA
Bovi-Loire vient de mette en place un nouveau service sur internet qui permet aux éleveurs d’obtenir les informations concernant l’abattage des animaux. Cette circulation des informations d’abattage étaient, jusqu’au 1er mars, accessibles via le minitel, qui enregistrait 200 connexions par semaine. Les données étaient disponibles dans les 48 heures qui suivaient l’abattage réalisé dans 9 des 12 abattoirs de la région. Désormais, avec le nouveau dispositif, qui s’ajoute pour le moment au minitel, les informations relatives au poids, aux conditions d’abattage, aux saisies éventuelles, seront disponibles sous 24 heures et pour les 12 abattoirs de la région encore en activité et 170 des 260 abattoirs de l’Hexagone. Soit 80 % des volumes abattus. La consultation par internet permettra aussi l’envoi de mail de réclamation.
« Ce nouveau système moderne constitue un véritable gain de temps », estime Bernard Bailly, le président de Boviloire. « Il prend en compte la réglementation européenne qui impose la
traçabilité jusqu’au consom-mateur
 ».
Au-delà des seules données relatives à l’abattage des bovins, l’éleveur pourra se faire une idée de l’évolution technique de son cheptel et des différents lots, grâce au stockage des données depuis dix ans. Dès ce mois de mars, le logiciel propose une approche par exploitation, mais aussi par race, par département, par région. Les cotations de la semaine seront mises en ligne le vendredi matin. Les statistiques hebdomadaires d’abattage régional seront consultables.
 Parallèlement, le programme intègrera les prévisions d’abattage à six mois. Des données qui resteront confidentielles, afin d’éviter la spéculation.
Sur le plan pratique, après identification, l’éleveur recevra un courrier spécifiant son numéro d’élevage et son mot de passe personnel. La mise en place du site a représenté un budget de 10 000 euros.
m.l.-r.
http://bovinfo.boviloire.com

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités