Aller au contenu principal

Bovins : les éleveurs veulent proposer un projet de filière

Dans un contexte de relations très difficiles avec Bigard, le premier abatteur de France, la Fédération nationale bovine (FNB) tente de reconstituer, pour la filière, un projet partagé de filière.

Jean-Pierre Fleury.
Jean-Pierre Fleury.
© Réussir

Le 26 janvier, son président, Jean-Pierre Fleury, a témoigné d’une écoute renouvelée des grandes surfaces de distribution à l’égard des éleveurs, tandis que des contacts ont été pris à ce sujet avec Coop de France et son nouveau président. « Le prix producteur au cœur des relations commerciales » sera le thème de l’assemblée générale de la FNB qui se déroulera à Bourg en Bresse les 3 et 4 février.


Soit on rentre dans un modèle hyper-compétitif soit on défend le modèle français avec des races à viande affirme Jean-Pierre Fleury qui se déclare naturellement plutôt partisan de la deuxième solution.


Tout choix, de toute façon, passe par « la manière dont on repositionne le troupeau allaitant français » affirme le président de la FNB.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités