Aller au contenu principal

Calamités agricoles : 76 communes proposées au classement

Le comité départemental d’expertise s’est réuni le 22 juillet. Les pertes sont estimées à près de 4 millions d’euros.

Dès le 6 juin, la FDSEA et la Chambre d’agriculture avaient écrit à Mme le Préfet pour demander la reconnaissance calamités agricoles (ici des prés bas à Briollay après la décrue)
Dès le 6 juin, la FDSEA et la Chambre d’agriculture avaient écrit à Mme le Préfet pour demander la reconnaissance calamités agricoles (ici des prés bas à Briollay après la décrue)
© FDSEA

Le comité départemental d’expertise s’est réuni, suite aux inondations, sous la présidence de Pierre Bessin, directeur de la DDT. L’objectif était de valider le dossier du Maine-et-Loire afin de le présenter à la commission nationale. Un état des lieux a tout d’abord été développé, avec 14 000 ha de terres agricoles inondés début juin. « Ce n’est pas tant la hauteur de crue qui a été exceptionnelle mais la période puisqu’il n’y avait pas eu de crue à cette saison depuis 1977. Certaines exploitations auront du mal à s’en relever » témoigne ­Jean-Paul Piet qui représentait la FDSEA.
Après la mission d’enquête terrain du 29 juin, puis au vu des éléments techniques (données météo, hauteurs d’eau, pertes de rendement…) et des remontées des communes, une liste de 76 communes a été proposée au classement. Le dossier du Maine-et-Loire sera présenté en commission nationale calamités à la rentrée de septembre. Si le dossier est accepté, le dépôt des formulaires ne se fera pas avant l’automne et pour être éligible, le taux de perte devra représenter 13 % du produit brut de l’exploitation.

Plus d'informations dans l'Anjou agricole du 29 juillet 2016.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Un été globalement chaud et sec en perspective
Le ressenti actuel ne doit pas nous influencer. D’après Météo France, le scénario “plus chaud et plus sec que la normale” est le…
Moissonner entre deux averses
Dans le Maine-et-Loire, quelques agriculteurs ont trouvé des créneaux pour battre leur orge. Mais la plupart attendent un temps…
Du lait, des gîtes... et du lombricompost
A Saint-Georges des Gardes, les éleveurs Anne et Nicolas Berder ne produisent pas que du lait. Ils sont aussi lombriculteurs et s…
L’agro-écologie en pratique lors de la session Chambre
Lundi 28 juin, à St Pierre-Montlimart, la Chambre d’agriculture du Maine-et-Loire a abordé le thème de l’agro-écologie lors de sa…
Blé : les choses sérieuses ont commencé
Colza, orge et maintenant blé  : le Gaec des Deux frontières enchaîne les chantiers à un rythme soutenu. Reportage à La…
Un meilleur contrôle du transfert des parts sociales
Visite du Député Jean-Bernard Sempastous qui porte un projet de loi portant sur les « mesures d’urgence pour assurer la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités