Aller au contenu principal

Rentrée scolaire
Campus de Pouillé : l’apprentissage très prisé

Le Campus de Pouillé, aux Ponts-de-Cé, accueillera 660 apprenants, dont 170 apprentis, pour cette rentrée 2021. Le point avec Michel Robilliart, son nouveau directeur.

Michel Robilliart succède à Dominique Guyot, parti en retraite cet été.
© AA

660 jeunes vont faire leur rentrée la semaine prochaine au Campus de Pouillé, pour des formations allant du CAP au BTS. C’est 50 de plus par rapport à l’an dernier. Fait marquant depuis quelque temps, le lycée général agricole, horticole et paysage privé accueille de plus en plus de jeunes sous statut d’apprentis. Alors qu’ils n’étaient qu’une cinquantaine il y a quelques années, les apprentis étaient 110 en 2020-2021 et seront 170 cette année, soit plus d’un quart de l’effectif total. Une évolution significative, qui « montre la capacité de l’établissement à répondre aux besoins des acteurs locaux », note le nouveau directeur, Michel Robilliart.


Une véritable voie d’excellence

Sept formations en apprentissage sont proposées, dans les domaines de l’agriculture, du paysage, de l’horticulture, de l’arboriculture. Pour Michel Robilliart, il est grand temps de revaloriser l’apprentissage, qui est « une véritable voie d’excellence ! Les jeunes passent le même examen que les autres, avec moins de temps scolaire pour les préparer. Ils ont souvent une employabilité importante ». Pour d’autres jeunes, le cursus initial sera plus adapté. « Nous essayons d’orienter chacun vers ce qui lui correspond le mieux », souligne le directeur.
Pour s’adapter à ces évolutions, le Campus de Pouillé renouvelle et consolide son équipe, actuellement de 118 salariés. Le campus embauche 14 nouvelles personnes cette année (entre départs en retraite et créations de postes).  Pour étoffer encore l’offre, une réflexion est en cours sur l’ouverture de licences.


Internat modernisé

Alors que la rentrée approche à grands pas, les travaux de modernisation de salles de cours et de l’internat filles se terminent tout juste pour accueillir les jeunes dans les meilleures conditions. L’internat garçons avait déjà été refait précédemment. Avec près de 400 élèves internes, le lycée accorde une grande importance à la vie scolaire et à la qualité de l’accueil.
« C’est dans l’esprit salésien d’accueillir les jeunes quel que soit leur parcours, et de considérer que le diplôme est important, mais pas seul, souligne Michel Robilliart. Mon but, c’est de faire grandir la personne. Nous sommes un terreau solide dans lequel  nous permettons au jeune de s’ancrer et de s’épanouir ».


Filière générale avec des options originales

Le Campus de Pouillé, ce ne sont pas que des filières professionnelles. Le campus propose aussi de passer des bacs généraux, une filière un peu moins connue. « Nous avons un bac général avec des spécialités tournées vers les sciences », explique Michel Robilliart. L’établissement a une offre originale d’options, comme l’hippologie/équitation, les sections sportives animation basket et football très demandées, ou encore la voile.
Le campus ne manque pas de projets, notamment un partenariat avec la Ferme de Sainte-Marthe. Une parcelle de verger bio commune avec cette entreprise va être implantée. Le magasin des serres de Pouillé, qui a connu un engouement depuis la crise Covid, devrait prendre de l’ampleur dans les années à venir.
S.H.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Pommes et poires : une maigre récolte attendue
 Aux Vergers de Mané, à Martigné-Briand, la récolte a commencé le 16 août, avec la variété de poires Williams. Les volumes s’…
Un projet animal et végétal à taille humaine
Adèle Hallopé-Merlet, 29 ans, s’est installée à Chanteloup-les-Bois, au 1er avril 2019. Elle a reçu, pour son projet, le 3ème…
Vidéo : un chantier d'ensilage en Shredlage
Au Gaec de la Modtais à Blou, les rendements devraient avoisiner les 14 t de matière sèche/ha, sans irrigation. Le maïs est…
Une vache angevine grande championne au Festival de la viande d'Evron
Une vache croisée rouge des prés et saosnoise, élevée par Yves Jolivet, de Chaudron-en-Mauges, est sortie championne inter-races…
Hotmail sacrée championne suprême au Space 2021
Pour la 1ère fois au Space, un concours a départagé toutes les championnes laitières. C’est une vache angevine qui…
Engraisser avec du trèfle pur
Au Gaec Aillerie, l’herbe est valorisée au maximum. À Saint-Michel et Chanveaux, les 2 frères Julien et Pierre Aillerie élèvent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités