Aller au contenu principal

Arboriculture
Candé fruits manque de bras pour la récolte

La récolte des fruits avance à grands pas dans le Maine-et-Loire. Mais encore faut-il trouver des saisonniers...

A Candé fruits, la récolte devrait débuter la semaine prochaine. Avec 3 sites de productions, au Lion d’Angers, à Candé et à Landemont, le besoin en main-d’œuvre est assez conséquent. à l’année, le verger emploie 16 salariés permanents pour s’occuper quotidiennement des 100 ha de pommiers et de poiriers. « Pour assurer la récolte, nous recrutons 200 saisonniers », explique Geneviève Guérineau qui est en charge du recrutement pour le verger. Mais cette année, l’entreprise connaît des difficultés de recrutement. « Nous n’avons que 130 personnes inscrites. L’an dernier, nous en avions 300 à 400. En sachant que parmi les personnes inscrites, il y a beaucoup de désistement... » En temps normal, les inscriptions se déroulent de mai à juin. Pour Geneviève Guérineau, « avec la crise sanitaire, les gens n’arrivent plus à se projeter sur le long terme. On est dans une logique de l’immédiateté. Ils ne savent pas ce qu’ils vont faire dans 3 mois...» Optimiste, la comptable espérait bien « qu’à partir du 15 août, le téléphone allait se mettre à sonner... » Mais rien.
Pour pallier ce manque, Candé fruits a prévu d’employer de la main-d’œuvre étrangère. « Une bonne vingtaine de bulgares ont été embauchés. » Pour qu’ils puissent venir en France, Candé fruits s’est assuré qu’ils avaient leur pass sanitaire. « Mais les saisonniers français n’ont aucune obligation », précise Geneviève Guérineau.

 


Plus de 700 postes à pourvoir

La plateforme de l’emploi et de la formation Elioreso et Anefa 49, organise les recrutements saisonniers qui arrivent en masse. Plus de 700 postes sont encore à pourvoir en Anjou d’ici la fin août.
En effet, plusieurs arboriculteurs et viticulteurs font appel à la plateforme pour les aider à recruter plus de :
- 500 cueilleurs de pommes
- 200 vendangeurs
Les contrats prendront effet fin août, mais les recrutements s’opèrent maintenant.
La durée des contrats variera selon la taille des vergers et des surfaces de vignes à récolter, mais surtout selon les type de production :
- comptez 1 mois pour les vendanges
- 1 à 3 mois pour la cueillette de pommes
Il y en a pour tous les secteurs géographiques :
Si des saisonniers sont intéressés à se positionner rapidement sur les postes à pourvoir, il suffit de se rendre sur www.elioreso.com.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Pommes et poires : une maigre récolte attendue
 Aux Vergers de Mané, à Martigné-Briand, la récolte a commencé le 16 août, avec la variété de poires Williams. Les volumes s’…
Un projet animal et végétal à taille humaine
Adèle Hallopé-Merlet, 29 ans, s’est installée à Chanteloup-les-Bois, au 1er avril 2019. Elle a reçu, pour son projet, le 3ème…
Vidéo : un chantier d'ensilage en Shredlage
Au Gaec de la Modtais à Blou, les rendements devraient avoisiner les 14 t de matière sèche/ha, sans irrigation. Le maïs est…
Une vache angevine grande championne au Festival de la viande d'Evron
Une vache croisée rouge des prés et saosnoise, élevée par Yves Jolivet, de Chaudron-en-Mauges, est sortie championne inter-races…
Hotmail sacrée championne suprême au Space 2021
Pour la 1ère fois au Space, un concours a départagé toutes les championnes laitières. C’est une vache angevine qui…
Engraisser avec du trèfle pur
Au Gaec Aillerie, l’herbe est valorisée au maximum. À Saint-Michel et Chanveaux, les 2 frères Julien et Pierre Aillerie élèvent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités