Aller au contenu principal

Sensibilisation
« C’est bon les pommes ! »

3e édition de l’opération de Pommes au collège, destinée à promouvoir les fruits et légumes frais.

C’est ce que l’on appelle une anecdote savoureuse. Dans tous les sens du terme. Vendredi dernier, Véronique Flandre, directrice adjointe du collège Saint-Exupéry de Chalonnes, rapporte cette scène vécue pendant la distribution de pommes qui venait de se dérouler : « Un élève s’est exclamé : “C’est bon les pommes !” Comme une révélation ».
Une révélation, c’est ce qu’aura au minimum permis la troisième édition de l’opération “Pommes au collège”, organisée par le Conseil général de Maine-et-Loire, en collaboration avec le Syndicat des producteurs de fruits de Maine-et-Loire (SDPF) et le Comité économique agricole fruits et légumes du bassin Val de Loire, Interfel (l’interprofession nationale des fruits et légumes frais) et l’association de réinsertion par l’emploi “le Jardin de Cocagne”, qui assure la logistique et la distribution des Braeburn et Tentation, les deux variétés retenues.

80 000 pommes distribuées
87 collèges, secteurs privé et public confondus, sur les 93 que compte le département, vont accueillir l’opération. Plus de
80 000 pommes, soit 14 tonnes au total, ont été distribuées. Le coût total de l’opération est de
26 800 euros, financée aux trois-quarts par le Conseil général. Depuis le 24 novembre, et jusqu’au 16 décembre, dix établissements ont été et vont être concernés par des interventions sur le métier d’arboriculteur et la diététique. Car le but de l’opération est à la fois de valoriser la filière et de donner aux jeunes le goût des produits frais.
« La reconnaissance de la filière passe par ce type d’action, souligne Bruno Dupont, président de la Fédération nationale des producteurs de fruits et du SDPF de Maine-et-Loire. Avec la crise économique, on se demande si la consommation en fruits et légumes ne va pas être touchée. En tout cas, on va œuvrer pour que les consommateurs continuent d’acheter des pommes. Diversifier les variétés, diminuer les traitements, ouvrir les vergers, constituent autant d’actions possibles. »
L’aspect diététique n’a pas non plus été oublié. Céline Dupuydauby est la diététicienne
d’Interfel qui intervient dans les classes, afin de présenter les bienfaits d’une alimentation équilibrée, à base de fruits et légumes. « Les collégiens ont été réceptifs. Il n’est pas toujours facile de les sensibiliser à cet âge-là, car ils n’ont pas forcément conscience des répercussions de leur alimentation actuelle sur leur santé ultérieure. Mais, même en allant au fast-food, on peut remplacer une boisson par de l’eau ou un dessert sucré par un fruit sans perdre de calories. J’essaie de leur faire comprendre qu’une alimentation équilibrée reste un plaisir. »   
J.F. M.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Les mesures qui impactent l'agriculture
Issue des propositions de la convention citoyenne, la loi Climat a été adoptée par une large majorité en 1ère lecture à l’…
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Régis Baudouin
Face à l’ampleur des dégâts, il veut protéger tout son verger contre le gel
A Villebernier, l'arboriculteur Régis Baudouin estime avoir perdu plus de la moitié de sa production de fruits à cause des gelées…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités