Aller au contenu principal

Electricité
C'est le moment de souscrire !

Trois ans après une première offre groupée avec Lucia sur les contrats C5, dits « bleus », qui a concerné plus de 900 compteurs professionnels et résidentiels,  la FRSEA renouvelle son partenariat.

« Au vu de l’évolution, toujours à la hausse, du marché de l’électricité et de la qualité de service que propose Lucia, nous avons souhaité poursuivre notre opération selon les mêmes modalités »
précise Frédéric Robert, en charge du dossier pour la FDSEA 49.


Un contrat à prix bloqués 
Le contrat proposé concerne donc les compteurs jusqu’à 36 kva, professionnels et résidentiels. Il peut débuter en ce mois de mai 2022 pour une durée de 3 ans. Les prix de l’électricité, incluant la fourniture et le transport, sont sécurisés sur le tarif réglementé en vigueur au moment de la signature. L’abonnement est également bloqué sur le tarif réglementé en vigueur avec une remise de 20 %. En revanche, les taxes, les contributions et les « obligations » pourront évoluer selon les décisions de l’État dans les trois prochaines années. Cette offre est proposée à tous les adhérents FDSEA, actifs et retraités, pour leurs compteurs d’exploitation et individuels. 


Des économies sur la durée
L’économie réalisée par rapport à un tarif réglementé classique peut varier selon le profil de consommation. Il y a les 20 % de remise sur l’abonnement, mais c’est surtout la fixation du tarif de l’électricité sur 3 ans qui va générer des économies. Pour rappel, la dernière hausse du tarif réglementé d’électricité, a été réalisée le 1er février 2022. En raison de la flambée des prix sur les marchés depuis la fin de l’année 2021, elle aurait dû s’élever, selon les recommandations de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), à 40 % environ, mais l'État a limité cette hausse à 4 % par un bouclier tarifaire. Celui-ci devrait être prolongé jusqu’à la fin de l’année selon le porte-parole du Gouvernement qui annonçait, le 11 mai que « le texte est déjà travaillé, préparé et sera présenté dans la foulée des élections législatives pour être adopté très rapidement ». C’est donc lors de la prochaine augmentation du tarif réglementé, vraisemblablement dès début 2023, que des économies seront réalisées. 
Dans quelques situations particulières, cette offre ne sera pas adaptée. Les irrigants qui souhaitent fermer leur compteur à l’automne et le remettre en service au printemps ne pourront pas le faire avec ce contrat ; l’objectif de cette offre sans engagement étant de sécuriser le plus longtemps possible les tarifs pour obtenir des économies intéressantes sur la durée de cette protection. Pour les bénéficiaires de contrats TEMPO et EJP notamment, il est conseillé de conserver le contrat en cours dans le cas où ils sont bien utilisés pendant la période d’effacement, une étude est possible pour vérifier l’intérêt de l’offre proposée. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Défendre des ruralités vivantes
Les acteurs de la ruralité des Pays de la Loire ont présenté, mercredi 1er juin, leur manifeste pour des ruralités vivantes au…
Jeune installé et plein d’énergie
Thomas Grimault s’est installé le 1er février 2020 à Brion, au sein du Gaec Plein Air. L’agriculteur de 24 ans est lauréat du…
Malgré les crises, Terrena croit en l’avenir de la volaille

La grippe aviaire a bien sûr fait partie des sujets abordés lors de l’assemblée générale de Terrena, mardi 31 mai à Angers. La…

Maïs semences : des surfaces quasi à l’identique
En Anjou, les multiplicateurs de semences de maïs ont implanté 6 150 ha ce printemps : 3 150 avec Cerience (filiale semences de…
L’orge détériorée par la sécheresse
Début des moissons dans le Maine-et-Loire. Reportage à l'EARL la Grande Touche à St Florent le Vieil. Nicolas Cadiou a battu son…
Attirer les oiseaux ailleurs pour limiter les dégâts
Depuis 3 ans, Limagrain Europe teste une nouvelle solution pour lutter contre les dégâts de corbeaux et de pigeons sur les semis…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois