Aller au contenu principal

Changement de président à InterLoire

Lors de l’assemblée générale élective d’InterLoire, Lionel Gausseaume a été élu président de l’interprofession. Il succède à Jean-Martin Dutour.

Lionel Gausseaume est le nouveau président d'InterLoire.
Lionel Gausseaume est le nouveau président d'InterLoire.
© Frémont

Issu d’une famille de vignerons de Touraine, Lionel Gausseaume est le nouveau président d’InterLoire. Agé de 51 ans, il prend la tête de cette interprofession qui défend les intérêts de 31 appellations et IGP, et représente la 3ème région viticole d’appellations de France. Après un début de carrière dans différents organismes agricole, dont la Chambre d’agriculture et différentes FDSEA, Lionel Gausseaume a opéré un retour aux sources il y a 10 ans, en s’installant sur 35 ha, en Touraine.


S’inscrire dans la continuité
Pour celui qui prend la suite de Jean-Martin Dutour, il n’est pas question « d’opérer un virage à 180° ». Le viticulteur, dans l’interprofession depuis 10 ans, compte s’appuyer sur les actions de son prédécesseur (voir encadré), et notamment le plan de filière "Val de Loire 2030". Deux axes ressortent de ce plan, qui vise à accélérer la transition écologique du vignoble ligérien et à soutenir la valorisation des vins sur les marchés, en particulier à l’international. « Il faut préparer nos vignobles au changement climatique, et lancer une dynamique forte sur la certification. Nos clients sont en attente de cela, il est de notre devoir d’y répondre », estime Lionel Gausseaume. Ainsi, InterLoire table sur 100 % des exploitations certifiées en 2030, contre 50 % actuellement. Concernant l’international, il devient pressant de pérenniser des marchés à l’export, au vu de la contraction du marché intérieur. « Il y a une contraction de l’ordre de 5 % par an », dévoile Jean-Martin Dutour. Ainsi, le marché international apparaît être comme un débouché qui prendra de plus en plus d’importance. « Le but, c’est de passer de 20 % à 30 % d’export d’ici à 2030 », confie le nouveau président. Dans une année marquée par le Covid, nul doute que Lionel Gausseaume aura fort à faire pour continuer à structurer la filière des vins de Loire. Avec une perte de ventes de 10 % en volume liée à la crise, le monde du vin paraît en grande difficulté. Sans compter l’impact qu’un brexit sans accord pourrait avoir sur la filière, la Grande-Bretagne étant le premier marché d’export pour les vins de Loire.
Lionel Gausseaume est élu pour trois ans.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Pommes et poires : une maigre récolte attendue
 Aux Vergers de Mané, à Martigné-Briand, la récolte a commencé le 16 août, avec la variété de poires Williams. Les volumes s’…
La récolte s’annonce prometteuse
Une journée matière sèche organisée par Seenovia, s’est tenue au Gaec Via Lactéa mardi 24 août. Les éleveurs présents sont…
Un projet animal et végétal à taille humaine
Adèle Hallopé-Merlet, 29 ans, s’est installée à Chanteloup-les-Bois, au 1er avril 2019. Elle a reçu, pour son projet, le 3ème…
Vidéo : un chantier d'ensilage en Shredlage
Au Gaec de la Modtais à Blou, les rendements devraient avoisiner les 14 t de matière sèche/ha, sans irrigation. Le maïs est…
Campus de Pouillé : l’apprentissage très prisé
Le Campus de Pouillé, aux Ponts-de-Cé, accueillera 660 apprenants, dont 170 apprentis, pour cette rentrée 2021. Le point avec…
Une vache angevine grande championne au Festival de la viande d'Evron
Une vache croisée rouge des prés et saosnoise, élevée par Yves Jolivet, de Chaudron-en-Mauges, est sortie championne inter-races…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités