Aller au contenu principal

Vidéo
Chantier de débardage à cheval en ville

Un chantier peu commun s’est déroulé début mars dans une rue d’Angers : le débardage d’un cèdre avec les percherons de Jean-François Lafon, professionnel du débardage à cheval.

Débardage d’un cèdre avec les percherons de Jean-François Lafon, professionnel du débardage à cheval.
© AA

Jean-François Lafon réalise en général du débardage sur les bords de rivières, notamment la Moine, dans des propriétés privées, ou encore sur le littoral. Une autre grande partie de son activité est l’entretien de la vigne. Mais pas seulement, puisqu’il réalise des prestations à cheval lors d’événements, comme le Hellfest, lors de mariages, de cérémonies funéraires, ou de foires agricoles. Pour ce faire, il possède six chevaux, avec chacun ses particularités et ses compétences. Leur point commun : réaliser un travail respectueux de l’écosystème.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Le véto a misé sur les moutons pour s’installer
Installé depuis octobre 2019, Allain Millet, ancien vétérinaire, élève des moutons vendéens à La Chaussaire. 
Gel : jours décisifs pour la vigne
Dans le vignoble Anjou Saumur, plusieurs nuits de gelées se sont succédé cette semaine et les viticulteurs restent en alerte pour…
Une nouvelle aide régionale sur la bio
La présidente de la région, Christelle Morançais, a annoncé vendredi 26 mars, une enveloppe de 24 millions d’euros, fléchée vers…
La preuve par l’orage
L’association “Agriculture de conservation des Mauges” a organisé mardi 16 mars, à Jallais, une demi-journée d’information…
Aides couplées : vives réactions dans la profession
Le ministère de l’agriculture met ses premières propositions sur la table.
Nuits blanches pour lutter contre les gelées noires

Ces derniers jours, les heures de sommeil se font rares pour les arboriculteurs du Maine-et-Loire. Depuis lundi, les gelées s’…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités