Aller au contenu principal

Emploi
Chez Gaignard Fleurs, les salariés sont acteurs du changement

Chez Gaignard Fleurs, la manipulation des rolls a été sécurisée. Depuis, les accidents du travail ont fortement diminué. D’autres initiatives ont amélioré les conditions de travail.

Thibaut Lamothe, directeur adjoint Gaignard Fleurs, aux Ponts de Cé ;  Nathalie Le Gal, coordinatrice qualité, santé, environnement ; Anne Gautier, présidente de la Commission emploi de la FDSEA. Un guide du roll a été rédigé par les salariés du CHSCT de l’entreprise.
Thibaut Lamothe, directeur adjoint Gaignard Fleurs, aux Ponts de Cé ; Nathalie Le Gal, coordinatrice qualité, santé, environnement ; Anne Gautier, présidente de la Commission emploi de la FDSEA. Un guide du roll a été rédigé par les salariés du CHSCT de l’entreprise.
© AA

Pieds ou mains coincés, voire, plus rarement, chariots renversés : la manipulation des rolls était responsable de 80 % des accidents de travail chez Gaignard Fleurs, aux Ponts-de-Cé. Depuis quelques années, les salariés élus au CHSCT (Comité hygiène sécurité et conditions de travail) ont élaboré, avec la coordinatrice qualité sécurité environnement, Nathalie Le Gal, un travail de sensibilisation des employés aux risques encourus. “Le sol est souvent irrégulier, et pour stabiliser les chariots, les salariés avaient pris l’habitude de les bloquer avec le pied lorsqu’ils chargeaient les plantes, ou posaient du film étirable”, explique Nathalie Le Gal. Un guide du roll a été rédigé par les salariés du CHSCT.
Il est désormais intégré dans le livret d’accueil. L’entreprise a aussi acheté des petits disques de blocage à poser sous les roues. Les effets sont nets : en 2010, le nombre global de jours d’arrêts de travail a été divisé par deux,
passant de 200 à 100.  En 2011, c’est encore plus spectaculaire : sur la première moitié de l’année, seuls deux accidents sont survenus, mais aucun lié aux rolls.

Une nacelle pour le travail en hauteur

Ce travail est l’un des chantiers entrepris depuis l’embauche, en 2007, de Nathalie Le Gal. Présente un jour par semaine chez Gaignard fleurs, cette coordinatrice est salariée du groupement d’employeurs Forval et partage son temps entre plusieurs entreprises. “Son arrivée a donné un nouveau souffle  à un CHSCT qui vivotait”, souligne Thibaut Lamothe, directeur adjoint de Gaignard Fleurs, qui emploie 89 ETP. Toujours en concertation avec les salariés du CHSCT, la direction et en lien avec la MSA (Mutualité sociale agricole), plusieurs autres actions ont été menées. Pour sécuriser le délicat travail de chaulage des serres en verre, une nacelle a été achetée pour rendre l’accès plus facile au chéneau, situé à plus de 4 mètres du sol.

Des chantiers moins pénibles

L’organisation du travail a été aussi améliorée pour réduire la pénibilité : le chantier de préparation des commandes de gardénias a été modifié. “Les personnes triaient des plantes à quatre pattes pendant deux jours, explique Thibaut Lamothe. Désormais, un tapis et une table ont été installés, les personnes ne travaillent plus par terre.” Au-delà de cet exemple, c’est toute l’organisation qui fait l’objet d’une réflexion, visant à limiter les temps de travaux les plus pénibles, en faisant tourner les équipes d’une serre à l’autre.

Une formation phyto

Sur la protection des personnels appliquant des produits phytosanitaires, une formation spécifique à l’entreprise a été délivrée aux salariés, sur deux ans, avec la MSA et le Bureau horticole régional. La vingtaine d’applicateurs a contribué à élaborer une procédure de traitement, d’utilisation du local phyto et de traçabilité des traitements, procédure signée par chacun des salariés concernés.
Des habitudes de travail ont été prises. Il n’est pas rare que Nathalie Le Gal, la madame sécurité et environnement de l’entreprise, soit sollicitée plusieurs mois à l’avance pour assurer le bon déroulement d’un chantier.

S.H.

Gaignard fleurs

Un parcours sans faute

L’entreprise remporte les deux quiz organisés par les FDSEA des Pays de la Loire, qui se sont fortement impliquées pour sensibiliser les employeurs aux aspects d’hygiène et de sécurité au travail. Cette campagne d’information et de sensibilisation s’est réalisée au travers de deux actions : le port des équipements de protection individuelle d’une part, et l’hygiène, la sécurité et les conditions de travail, d’autre part. Ce travail s’inscrit dans le cadre de la gestion prévisionnelle des emplois en agriculture initiée par la FNSEA. Il a permis d’éditer un guide des EPI (Équipements de protection individuelle) qui a été distribué aux entreprises, et des fiches pratiques qui seront prochainement finalisées. Un jeu concours a également été organisé par la diffusion de deux quiz.
L’entreprise Gaignard Fleurs a remporté le quiz régional dont le thème est l’hygiène, la sécurité et les conditions de travail et gagne un chèque ergonomie d’une valeur de 200 euros. Elle a également réalisé un sans faute sur le quiz départemental portant sur les EPI, dont le 1er lot est une tenue de travail complète. Ces lots ont été remis le 10 juin dernier par Anne Gautier, présidente de la commission emploi de la FDSEA. “Je m’appuie, pour travailler, sur le guide régional “Les Equipements de protection individuelle”. C’est devenu ma “bible”, confie Nathalie Le Gal, qui a rempli les quiz à l’occasion d’une visite au Sival.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
" Traquer les prix hors la loi "
Interview de Frédéric Vincent, responsable du dossier lait à la FDSEA.
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
La fibre et les haies
Suite à une première levée de bouclier au mois de novembre, un collectif de 13 organisations syndicales et associatives du Maine-…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités