Aller au contenu principal

Innovation
Chronopature enregistre le temps passé à l'herbe

La société rennaise SGPI, filiale d'Adventiel, a créé une solution pour l'enregistrement automatique du temps de pâturage. Objectif : apporter de la transparence sur les pratiques agricoles dans le cadre de labels du type “lait de pâturage”. Et aider les agriculteurs à optimiser leur ressource herbagère.

Les vaches sont équipées de colliers GPS permettant de tracer leurs déplacements. Des relevés sont réalisés toutes les 15 minutes.
© SGPI

Lauréate d'un 1er prix au concours Agreen Proto lors du dernier Tech Elevage, récompensée aussi aux Inel d'Or au Space 2021, la solution Chronopature a été mise en avant lors du West Data Festival, ce mercredi en Mayenne. L'idée ? équiper des vaches de colliers GPS pour assurer auprès des laiteries et donc des consommateurs une parfaite traçabilité du pâturage, tout en dispensant l'agriculteur de la tâche chronophage de l'enregistrement. Exit le carnet de pâturage manuel.


Saisie automatisée du carnet de pâturage
Avec Chronopature, les temps de pâture sont calculés automatiquement et un carnet de pâturage numérique se remplit tout seul. « Nous constations des besoins des laiteries, qui sont confrontées à une segmentation de plus en plus forte du lait. Nous avions aussi le retour d'agriculteurs qui se demandaient  comment améliorer la saisie des temps de pâturage », explique Xavier L'Hostis, responsable Innovation chez Adventiel. Pour mettre au point Chronopature, la société SGPI a répondu à un appel à projet expérimentation de la Région Bretagne et s'est rapprochée de différents partenaires du monde agricole, notamment les agriculteurs, via le Ceta 35, la coopérative Agrial, les Chambres d'agriculture de Normandie, la fromagerie Milleret dans l'Est de la France, des associations de label (Bleu Blanc cœur, Lait de pâturage, des AOC Beurre et Camembert...). Elle est soutenue par la Région Bretagne, dans le cadre du programme Agretic (Le numérique pour l'agriculture et l'agro-alimentaire). La société SGPI s'est appuyée sur les compétences de partenaires techniques pour la partie capteurs : il s'agissait de concevoir un capteur rigide suffisamment robuste pour tenir sur deux saisons de pâturage. Chronopature a donc été expérimenté durant l'année 2020 dans 13 exploitations françaises et la commercialisation a été lancée, officiellement, en juin 2021.

 

Module "biomasse” pour optimiser le pâturage
La solution Chronopature ne s'arrête pas au simple enregistrement des déplacements des animaux dans un but de transparence. Elle va permettre aussi à l'agriculteur, grâce à un nouveau module “biomasse”, de  connaître l'évolution de la quantité d'herbe sur ses parcelles, dans le cadre du pâturage tournant. « Grâce aux données satellite qui quantifient ce volume d’herbe, Chronopature permet à l’éleveur d’optimiser son parcours de pâturage », souligne Xavier L'Hostis. Cette fonctionnalité, présentée au Space 2021, est encore en expérimentation auprès d'agriculteurs d'Ille-et-Vilaine.  « La biomasse est mesurée grâce au satellite Sentinel 2, qui passe tous les deux jours. Les données sont transformées en kilos de matière sèche/ha. Ces mesures sont comparées avec des mesures effectuées à l'herbomètre ».
à terme, la solution Chronopature ouvre différentes perspectives : elle peut s'appliquer aussi bien pour les troupeaux laitiers que pour les troupeaux allaitants, caprins ou ovins. Elle devrait pouvoir s'articuler avec d'autres outils de pilotage du pâturage existants (par exemple Paturnet, MesParcelles, HappyGrass). Enfin, « cette technologie de tracking des animaux ouvre d'autres possibilités de développement, autour du bien-être animal, du comportement animal, de  l'agroécologie... », conclut Xavier L'Hostis.
S.H.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Les élevages angevins sélectionnés
 Le Salon de l’agriculture se tiendra du 25 février au 5 mars. Cette année encore, les Angevins seront bien représentés au…
Sollicitez l'amortisseur tarifaire
Le dispositif d’amortisseur tarifaire sur l’électricité est entré en vigueur au 1er janvier 2023. Il le demeurera jusqu’au 31…
Jeune installé, il donne une orientation résolument végétale à une ancienne exploitation bovine
Agé de 37 ans, Nicolas Perdriau s’est installé au 1er septembre 2021 à Saint-Hilaire-du-Bois. Il a repris une exploitation bovine…
Un élevage hautement autonome en protéines
Le Gaec des Prairies, à Neuvy-en-Mauges, a une autonomie protéique de près de 80 %. L’exploitation a réussi à réduire sa…
Retour en images sur le SIVAL 2023

 Retour en images sur l'édition 2023 du Sival, qui s'est tenue du 17 au 19 janvier à Angers. Réalisation @AGRI72TV.

Pierre Desmarres, éleveur et globe-trotteur

Pierre Desmarres est le lauréat du Prix à l’Installation du syndicat…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 166€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois