Aller au contenu principal

Environnement
Collecte d’emballages du 2 au 6 juin

Rappel réglementaire sur la collecte d’EVPP, d’EVPF et aussi de ficelles, qui aura lieu en juin.

La Mission de recyclage agricole des déchets organise, du 2 au 6 juin, une collecte des EVPP (Emballages vides des produits phytosanitaires) et des EVPF (Emballages vides de produits fertilisants). Une nouveauté importante pour cette année : la reprise des ficelles lors de cette même semaine. Soixante-six sites seront ainsi mis à disposition par les distributeurs pour recevoir les différents déchets.

Quelles sont les modalités d’apports des emballages et des ficelles ?
EVPP : - les bidons phytosanitaires en plastique de moins de 25 litres doivent être correctement rincés et égouttés et éventuellement mis dans des saches transparentes qui sont à demander au distributeur. Les bouchons et opercules sont collectés séparément dans un sac étanche ; - les bidons et fûts plastiques et métalliques de plus de 25 litres doivent être vidés, fermés avec bouchon vissé, étanches et propres extérieurement. L'étiquette doit être présente ; - les emballages souples primaires, en plastique ou en papier, doivent être vidés, non rincés et pliés. Seuls sont concernés les emballages ayant contenu ou ayant été en contact avec des produits phytosanitaires. Ils devront être mis dans une sache transparente de 500 litres distincte de celle des bidons plastiques.

EVPF : (big-bag d’engrais de 500 et 600 kg et sacs d’engrais de 25 à 50 kg) - les big-bag doivent être secoués et vidés puis pliés en trois et ficelés en fagot de 10. Tous les autres conditionnements seront systématiquement refusés. Pour les sacs qui possèdent une bague métallique, celle-ci doit être impérativement enlevée ; - les sacs d’engrais de 25 à 50 kg doivent être correctement vidangés puis mis en fagot de 50 et ficelés en deux points.

Ficelles : Elles doivent être secouées afin de retirer un maximum de paille et de foin puis stockées dans des sacs en plastique transparents. Des saches spécifiques de 130 litres sont aussi disponibles auprès du distributeur.

Que deviendront les déchets collectés ?
Les EVPP seront encore majoritairement incinérés en 2008 dans des installations spécia-lisées avec récupération de l’énergie et traitement des fumées. En 2007, des tests concluants ont été conduits pour faire de la valorisation matière avec les EVPP. Après plusieurs nettoyages, les emballages vides sont broyés puis réutilisés ensuite pour faire des gaines plastiques largement employées dans le bâtiment. En 2008, près de 500 tonnes d’EVPP au niveau national seront ainsi valorisées. Les big-bag et ficelles seront, quant à eux, réutilisés aussi après broyage afin de faire des clayettes et pots pour l’horticulture, des panneaux photovoltaïques, des bacs de stockage et de manu- tention.

Yoann CORVAISIER, CA 49

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Les mesures qui impactent l'agriculture
Issue des propositions de la convention citoyenne, la loi Climat a été adoptée par une large majorité en 1ère lecture à l’…
Souveraineté alimentaire : j’invite tous les agriculteurs à se connecter le 18 mai
En vue du colloque sur la souveraineté alimentaire qui aura lieu le 18 mai, en présence d'Emmanuel Macron et Julien Denormandie,…
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités