Aller au contenu principal

Coups de chaleur
Combiner ventilation et brumisation

Au Gaec de l’Egrasseau, à Beaupréau, un système de brumisation et de ventilation est installé depuis 2018. Cet investissement permet d’atténuer de manière notable les effets des  coups de chaleur.

La brumisation est effectuée par deux rampes situées au-dessus des logettes. Une centaine de fines buses propulse des gouttelettes.
© AA

Une centaine de vaches, dans un bâtiment assez récent, construit sur caillebotis, et équipé d’un double robot de traite. Le bâtiment d’élevage du Gaec de l’Egrasseau apportait globalement satisfaction aux éleveurs. à la construction, ils se sont surtout souciés des conditions hivernales d’hébergement des animaux. Mais les étés avec de forts coups de chaleur et des épisodes caniculaires se succédant, ils ont commencé à s’interroger sur les conditions estivales. « Il fallait réfléchir à l’été, car nous avons, il faut le dire, des animaux qui sont sollicités, de hautes productrices de lait », explique Pascal Chevalier, un des associés.
Lorsque ces vaches subissent un coup de chaleur, même d’un seul jour parfois, les conséquences sur leur bien-être et leur production peuvent être importantes. C’est une des raisons pour lesquelles le Gaec s’est intéressé à la ventilation. « Une autre raison, c’est que le lisier est stocké sous le bâtiment. Il y avait parfois des émanations lorsque le vent était faible et je trouvais qu’il serait intéressant de ventiler l’ensemble », détaille-t-il.

"Ce qui me paraissait important, c’est que le système crée une ambiance agréable dans l’ensemble du bâtiment, de manière homogène et non pas seulement dans certaines zones où les vaches auraient alors eu tendance à se regrouper."


Une brumisation homogène

Brumisation d'un bâtiment d'élevage laitier

Quelques visites dans des élevages équipés ont convaincu les associés d’opter pour un système alliant à la fois ventilation et brumisation. Ils ont fait installer deux rampes qui courent tout le long du bâtiment, au-dessus des logettes matelas, à raison d’environ une buse par logette. Sur ces mêmes rampes, 4 ventilateurs sont installés, de manière à établir une circulation d’air.
« Ce qui me paraissait important, c’est que le système crée une ambiance agréable dans l’ensemble du bâtiment, de manière homogène et non pas seulement dans certaines zones où les vaches auraient alors eu tendance à se regrouper. J’ai vu cela dans certains élevages, note l’éleveur. Comme nous sommes en système robot, il faut que nos vaches circulent  ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Le véto a misé sur les moutons pour s’installer
Installé depuis octobre 2019, Allain Millet, ancien vétérinaire, élève des moutons vendéens à La Chaussaire. 
Le système lisier leur allège la tâche
Au Fief-Sauvin (Montrevault-sur-Evre), le Gaec des Mardreaux a choisi de passer d’un système logettes paillées à un système tout…
Gel : jours décisifs pour la vigne
Dans le vignoble Anjou Saumur, plusieurs nuits de gelées se sont succédé cette semaine et les viticulteurs restent en alerte pour…
Une nouvelle aide régionale sur la bio
La présidente de la région, Christelle Morançais, a annoncé vendredi 26 mars, une enveloppe de 24 millions d’euros, fléchée vers…
La preuve par l’orage
L’association “Agriculture de conservation des Mauges” a organisé mardi 16 mars, à Jallais, une demi-journée d’information…
Aides couplées : vives réactions dans la profession
Le ministère de l’agriculture met ses premières propositions sur la table.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités