Aller au contenu principal

Congrès de la FNSEA: Stéphane Travert manque de budget pour satisfaire

© Actuagri

Dans son discours au congrès de la FNSEA à Tours le 29 mars, le ministre de l'Agriculture a expliqué qu'il entendait mais ne donnerait pas suite aux demandes de la FNSEA concernant l'assurance récolte. La présidente de la FNSEA Christiane Lambert demandait que la France utilise la possibilité donnée par le règlement européen Omnibus d’abaisser le seuil de déclenchement subventionnable à 20 % et d'augmenter le taux d’aide jusqu’à 70 %. « Toutes ces demandes ont un coût, a-t-il expliqué. Je ne donnerai pas suite aux demandes formulées dans le cadre de cette période de programmation ». Déception de la FNSEA: « Cela n’a pas un coût exorbitant, il faut le mettre en œuvre pour la prochaine campagne », insiste Christiane Lambert. Même déception sur le plan d'investissements de 5 milliards d'euros: « C’est flou, s’exaspère Christiane Lambert, en conférence de presse. Il répète et répète à l’envi 5 milliards, 5 milliards, mais il n’y a aucun argent frais, c’est recyclé. Ce sont des dispositifs de garantie, mais ce n’est pas de l’argent frais. » Le ministre a toutefois annoncé, à la satisfaction de la FNSEA, qu'il « n'est pas question de toucher au paiement redistributif ».

S. Travert lance une étude sur l'avenir des zones intermédiaires

Faute de satisfaire les régions sortant des futures zones défavorisées simples (ZDS) dont les agriculteurs se sont fortement fait entendre, notamment ceux des Deux-Sèvres, lors du discours du Stéphane Travert en clôture du congrès de la FNSEA le 29 mars, le ministre de l'Agriculture a accédé à la demande de la FNSEA de confier une mission au CGAAER sur "l'avenir" des zones intermédiaires. Concernant les zones sortantes des ZDS, il a confirmé le maintien de 80% de l'ICHN pour la première année d'application (2019). Il a aussi annoncé "un travail de fourmi" dans les mois à venir, pour y "accompagner" des projets. "Ce ne sera pas une compensation à l'euro près", a-t-il ensuite précisé en conférence de presse. Un premier comité national sur le nouveau zonage doit se tenir le 6 avril, a-t-il enfin annoncé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités