Aller au contenu principal

Développement durable
Consultation citoyenne sur l’environnement

Plus de 1 000 personnes ont participé au Grenelle régional qui se tenait à Laval, mercredi après-midi. Des propositions spécifiques à la Région ont été formulées.

Au terme des consultations régionales, une quinzaine de mesures sera proposée fin octobre au niveau national. Les sujets qui n’auraient pas trouvé compromis seront tranchés par le Chef de l’État.
Au terme des consultations régionales, une quinzaine de mesures sera proposée fin octobre au niveau national. Les sujets qui n’auraient pas trouvé compromis seront tranchés par le Chef de l’État.
© AA

Que restera-t-il du grenelle régional ? Au terme d’une journée à Laval consacrée le matin au travail des six groupes, et l’après-midi de la restitution et au débat avec du grand public, doivent émerger des propositions régionales. L’exercice repose sur un postulat : celui de la courtoisie et l’écoute de l’autre. Ce qui a été le cas dans chacun des groupes, ont apprécié les rapporteurs : « Des consensus ont été trouvés, mais personne n’a nié les points de désaccord qui pointaient ici ou là ». Alors que l’après-midi, des propos étaient parfois obstrués par des réactions beaucoup plus radicales. D’ailleurs, Jean-Louis Lardeux l’a bien remarqué lorsqu’il est intervenu au titre de l’agriculture bio qu’il pratique depuis plus de vingt ans en soulignant que « l’amélioration des pratique agricoles, on y accède par palier, par acquisition progressive des techniques et la formation » et que « si la France ne tenait que la 17e place européenne en matière d’agriculture biologique (et la région des Pays de la Loire, la première place au plan nationale néanmoins), cela était peut-être dû parce que certains se cantonnaient dans un débat philosophique ».
Tous les groupes ne traitaient pas de l’agriculture : l’habitat, les transports, l’énergie… sont aujourd’hui concernés par le développement durable. Sur le sujet des pesticides, si tout le monde s’accorde sur le fait qu’il faille les diminuer, les positions régionales divergent, comme au plan national aussi, sur la méthode et les moyens. Tout en soulignant le besoin d’une harmonisation européenne. Quant aux OGM, le principe de la poursuite de la recherche publique en milieu confiné a été retenu. Sur les pratiques agricoles, la reconnaissance de la diversité des productions, les bandes enherbées, le respect de la biodiversité, la formation et l’information des consommateurs font l’objet de consensus. Le rôle de l’agriculture, dans sa contribution à la confiscation du carbone, sa mission alimentaire et non alimentaire doivent aussi être soulignés, a indiqué Christiane Lambert qui souhaite que soit inscrite au rapport la création de zones agricoles prioritaires. Dans le même esprit, Joël Limouzin a demandé la généralisation de charte de territoire et la sécurisation des cultures grâce au stockage de l’eau, sachant que la priorité reste l’alimentation en eau potable et la biodiversité.              

m. l.r.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Les mesures qui impactent l'agriculture
Issue des propositions de la convention citoyenne, la loi Climat a été adoptée par une large majorité en 1ère lecture à l’…
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Régis Baudouin
Face à l’ampleur des dégâts, il veut protéger tout son verger contre le gel
A Villebernier, l'arboriculteur Régis Baudouin estime avoir perdu plus de la moitié de sa production de fruits à cause des gelées…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités