Aller au contenu principal

Moisson
Dans l'attente d'un démarrage des blés

 Les chantiers  de récolte ont été  ralentis ou arrêtés à cause de la pluie et les agriculteurs sont dans l'attente d'un démarrage des blés.  

Récolte de l'orge à Rochefort-sur-Loire, vendredi 9 juillet, par l'entreprise Terra 49 de Mozé-sur-Louet.
© AA

Entre 50 et 52 qx/ha. Les rendements ne sont pas mirobolants, mais l'éleveur s'y attendait. Habituellement, il récolte entre 60 et 65 quintaux/ha sur ses terres à assez faible potentiel. Yohann Blanvillain, éleveur laitier à Denée, s'est décidé à faire moissonner son orge, sur une parcelle de 8,8 ha en coteaux, le 9 juillet, en essayant de faire passer la moiss'batt entre les averses. La céréale était mûre, mais encore assez humide, autour de 15 % .
« Comme j'utilise cette orge pour l'alimentation de mon troupeau laitier et que je ne la destine pas à la vente, cela n'était pas très gênant », explique l'agriculteur. Semée autour du 25 octobre après un précédent ray-grass, la céréale a effectué un bon démarrage, mais a souffert de l'excès d'eau. Une partie en entrée de parcelle a noyé et, sur l'ensemble de la parcelle, l'orge a été la cible des pucerons et de la jaunisse. « Je n'ai appliqué aucun traitement contre les pucerons, et un fongicide seulement, à début épiaison », explique l'agriculteur.  Les épis sont bas, la paille sera rare cette année. Mais pour Yohann Blanvillain ce n'est pas un inconvénient majeur, puisque ses vaches laitières sont installées sur des matelas recouverts de sable dolomitique. Ses besoins en paille sont donc limités. Ses 3 hectares de blé devraient en revanche donner de meilleurs résultats. « Le grain est beau, il y a de la paille ! ».


Du retard dans les chantiers
« L'organisation des chantiers est très compliquée », confirme Fabien Cadeau, entrepreneur à Brain-sur-l'Authion et président de la fédération des EDT Maine-et-Loire. Dans son entreprise, seuls la moitié du colza, avec des rendements entre 30 et 45 quintaux et les deux tiers de l'orge (entre 45 et 75 quintaux) étaient récoltés en milieu de semaine. Pour l'entreprise, les chantiers vont s'enchaîner pour rattraper le retard, ils vont s'ajouter aux coupes de foin dans les basses vallées angevines qui ont aussi pris du retard. Et pour ne rien arranger, l'EDT fait face à des difficultés de recrutement.
Le calendrier est donc serré. « Nous comptons finir les colzas dimanche et commencer les blés dimanche ou lundi », prévoit Fabien Cadeau. Le blé a pris du retard et est « à peine mûr ».

S.H.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Un été globalement chaud et sec en perspective
Le ressenti actuel ne doit pas nous influencer. D’après Météo France, le scénario “plus chaud et plus sec que la normale” est le…
Moissonner entre deux averses
Dans le Maine-et-Loire, quelques agriculteurs ont trouvé des créneaux pour battre leur orge. Mais la plupart attendent un temps…
Blé : les choses sérieuses ont commencé
Colza, orge et maintenant blé  : le Gaec des Deux frontières enchaîne les chantiers à un rythme soutenu. Reportage à La…
Des petites graines et une grande aventure
A 35 ans, François Boissinot est installé depuis le 1er juillet. Il a repris une ferme de 35 hectares au Lion-d’Angers. Il y…
Un meilleur contrôle du transfert des parts sociales
Visite du Député Jean-Bernard Sempastous qui porte un projet de loi portant sur les « mesures d’urgence pour assurer la…
Les plantes médicinales ont besoin de bras
L'été est une période d'intense activité à l'entreprise Promoplantes à Chanzeaux. Avec de gros besoins en main-d'œuvre, pour la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités