Aller au contenu principal

Intempéries
Dans le Saumurois, des cultures décimées par la grêle

Dans le Saumurois, un violent orage de grêle a endommagé des cultures lundi 21 juin. Des dégâts très localisés, avec certaines parcelles détruites à 100 %.

Cultures de tournesol dans le Saumurois, lundi 21 juin.
© NR

Des grêlons comparables à une bille, un doigt, voire à une boule de ping-pong par endroits... La grêle qui a frappé une partie du Sud Saumurois lundi 21 juin, pendant une dizaine de minutes, a des conséquences désastreuses sur un certain nombre de cultures. L’intensité du phénomène a surpris les agriculteurs, pour qui l’heure est au constat. Philippe Boussault, de Rou-Marson, déplore une quinzaine d’hectares de grandes cultures touchés,
« avec des parcelles endommagées à 80 %. La grêle a égrainé les pieds », témoigne l’agriculteur.
Pour les viticulteurs, la grêle vient s’ajouter aux dégâts de gel du mois d’avril et amputera sans aucun doute la récolte 2021. à Saint-Just sur Dive, où les dégâts sont les plus impressionnants, Jimmy Sainton constate des « vignes complètement plumées » sur plusieurs hectares.   Certaines vignes ne redonneront pas de raisin avant deux ans, tant la végétation est endommagée. à Saint-Cyr en Bourg, une grande partie du vignoble est touchée. Arnaud Lambert, viticulteur dans cette commune, s’inquiète des conséquences quantitatives et qualitatives de cet épisode de grêle.  « La vigne va être stressée, et l’humidité va la rendre beaucoup plus sensible aux maladies ».  
Sur le secteur du Saumur Champigny, certaines parcelles de vignes sont touchées autour de 30 % ou plus, estime Amélie Neau, la présidente de l’appellation. « En 10 ans de carrière, je n’avais jamais vu de grêle », témoigne-t-elle.
D’autres orages ont touché le département depuis la mi-juin. D’après Groupama Loire Bretagne,  le Maine-et-Loire est davantage sinistré que les autres départements couverts par la compagnie, avec une concentration de sinistres signalés notamment sur les communes de Noyant-Villages et Vernoil-le-Fourrier.  
S.H.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Un été globalement chaud et sec en perspective
Le ressenti actuel ne doit pas nous influencer. D’après Météo France, le scénario “plus chaud et plus sec que la normale” est le…
Moissonner entre deux averses
Dans le Maine-et-Loire, quelques agriculteurs ont trouvé des créneaux pour battre leur orge. Mais la plupart attendent un temps…
Blé : les choses sérieuses ont commencé
Colza, orge et maintenant blé  : le Gaec des Deux frontières enchaîne les chantiers à un rythme soutenu. Reportage à La…
Des petites graines et une grande aventure
A 35 ans, François Boissinot est installé depuis le 1er juillet. Il a repris une ferme de 35 hectares au Lion-d’Angers. Il y…
Un meilleur contrôle du transfert des parts sociales
Visite du Député Jean-Bernard Sempastous qui porte un projet de loi portant sur les « mesures d’urgence pour assurer la…
Les plantes médicinales ont besoin de bras
L'été est une période d'intense activité à l'entreprise Promoplantes à Chanzeaux. Avec de gros besoins en main-d'œuvre, pour la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités