Aller au contenu principal

Viticulture
De la « consommation responsable » du vin

L’inauguration du 23e Salon des vins du Val de Loire a été l’occasion d’une charge vigoureuse contre un projet de loi bientôt à l’examen et visant, entre autres, à interdire la dégustation.

Le projet de loi “Hôpital, patients, santé et territoires” vise à interdire, notamment, la dégustation.
Le projet de loi “Hôpital, patients, santé et territoires” vise à interdire, notamment, la dégustation.
© AA

Le Salon aura-t-il encore lieu l’an prochain ? » Par cette question volontairement provo-catrice, Marie-Christine Tarby-Maire, présidente de Vin et Société (association qui réunit le négoce, l’interprofession et la production), évoque ainsi une conséquence possible du projet de loi “hôpital, patients, santé et territoires”, tel que rédigé dans sa version actuelle. Plus précisément, se trouve dans le collimateur l’article 24 du projet de loi, qui interdit d’offrir gratuitement, et à volonté, des boissons alcoolisées dans un but promo- tionnel, ou de les vendre au forfait. « Ce serait la fin des dégustations dans les caveaux et les salons, estime Marie-Christine Tarby-Maire. Or, les dégustations et les échanges qui s’ensuivent font la qualité de nos produits. »

La sensibilisation plutôt que la culture de l’interdit
Selon Marie-Christine Tarby-Maire, le législateur se trompe de cible. « Ce sont les bières, les spiritueux avec les open bars, qu’il faut viser en priorité. Le monde du vin n’est pas responsable de la problématique des jeunes. On prône une consommation responsable. » Et de citer les exemples des sacs à bouteille (“Quand on ne finit pas sa bouteille au restaurant, on l’emballe et on l’emporte”), ou de la pyramide de la modération (“Trois verres par jour maximum pour un homme”). Elle souhaite aussi mettre l’accent sur la sensibilisation, « plutôt que sur la culture de l’interdit. Au Québec, le groupe Éduc’Alcool effectue un travail reconnu à desti-nation des jeunes. » Par ailleurs, Marie-Christine Tarby-Maire veut maintenir le fait que le vin figure toujours au rang des produits régionaux vendus dans les stations-services, alors que le projet de loi prévoit l’interdiction totale de la vente d’alcool en ces lieux. Elle demande également à ce que la vente à distance ne soit pas assimilée à de la vente à emporter et que la publicité de l’alcool sur internet, « avec des garde-fous », soit autorisée. « On ne peut pas mettre en valeur, d’un côté, la viticulture comme image de la France à l’étranger et étouffer la filière de l’autre, comme c’est le cas avec ces dispositions », a souligné Pierre Aguilas, président du Salon. Les discussions sur le projet de loi débuteront mardi, devant la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale. Jean-François Mater

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités