Aller au contenu principal

Prix du lait
Décision imminente sous la pression du terrain

Dans un contexte de forte mobilisation, le Cniel devait prendre hier des décisions concernant le prix du lait.

Le Cniel (interprofession laitière) devait prendre hier, jeudi, des décisions concernant l’évolution du prix, sous pression du terrain. La colère des producteurs n’a d’égal que leur détermination à défendre le prix, ce qui entraîne des perturbations de collecte sur tout l’Ouest et en particulier en Maine-et-Loire. Pourtant les responsables laitiers n’étaient pas sûrs que le Cniel ait la capacité à dégager un consensus sur un nouveau mode de fixation du prix cette semaine. Pris entre la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) qui condamne une recommandation et des producteurs qui refusent d’être traités différemment les uns des autres dans une même zone. Pris aussi entre le chantage des entreprises plus promptes à réagir à la baisse et la colère des producteurs demandant « leur dû » (il faut entendre par là le prix que leurs collègues allemands et hollandais ont, eux, perçu), le Cniel pouvait-il hier trouver “la” solution ?

Pour un revenu décent
Les producteurs sont d’accord pour étudier une évolution du système de prix à la française, selon Alain Cholet, président de la Fédération départementale laitière (FDL). Toutefois, ils s’interrogent sur le projet des entreprises actuellement sur la table des négociations. - La trop grande réactivité prônée par les entreprises est-elle meilleure que le système actuel ? - La flexibilité (prix diffé- rencié selon les fabrications des entreprises) proposée est-elle acceptable par les entreprises elles-mêmes, alors qu’elles sont concurrentes sur ces mêmes marchés ? Pour le président de la FDL, les recommandations de prix aujourd’hui remises en cause, permettaient au prix du lait de suivre le marché tout en modulant les hausses et les baisses, ce qui était bien pour les éleveurs qui ont besoin de stabilité et non de prix spéculatifs. Il pense que le consommateur y a aussi intérêt car si les prix baissent le consommateur n’en profite pas. Ce sont les intermédiaires qui engrangent la différence mais, dès qu’il y a hausse, alors il y a répercussion au consommateur. Pour Alain Cholet, l’interprofession doit trouver un accord sur l’évolution du prix qui satisfasse les producteurs et les entreprises, y compris de façon temporaire pour se donner du temps (allusion à un accord non encore abouti ?). Sans cela, affirme-t-il, « les producteurs qu’il a rencontrés au cours de réunions régionales, se battront pour faire respecter leur droit à un revenu décent ».

Sylvain Daury

Lire aussi le dossier pages 13 à 21 de l'Anjou Agricole du 31 octobre 2008.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’automate simplifie l’alimentation des bovins et aussi des caprins
Lors d’un webinaire organisé par le Lely Center Cholet, le Gaec de la Lisière du bois a témoigné de son utilisation d’un robot…
Cibler les adventices pour utiliser moins de produits phyto
Mercredi 26 mai, à Saint-Macaire du Bois, les équipes Berthoud ont présenté leur nouvelle solution de pulvérisation ultra…
Valentin s'installe dans une ferme laitière en pleine mutation
 A 25 ans, Valentin Leclerc s’est installé au 1er janvier avec son père Emile, qui élève des normandes à Saint- Martin-du-Bois,…
Savoir faire preuve d’opportunisme pour sécuriser ses fourrages
Eleveur de vaches laitières en bio au Louroux-Béconnais, Fabien Leprêtre cultive depuis longtemps du méteil pour l’ensilage.…
Un, deux, trois... ou zéro fongicides ?
Mercredi 2 juin, la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire a organisé une visite d’un essai variétés blé tendre x fongicides…
Peu connue, la silphie s’avère intéressante pour la méthanisation
Pour alimenter son méthaniseur, le Gaec des Fritillaires a implanté, l’année dernière, 2 hectares de silphie. La première récolte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités