Aller au contenu principal

Déclarer les dégâts causés aux cultures

La FDSEA incite les agriculteurs à effectuer des déclarations pour les dégâts commis du 1er juillet 2015 au 30 juin 2016.

Malgré les précautions, les dégâts causés par les nuisibles peuvent complètement détruire certaines parcelles. L’an dernier, Marc Terrier, agriculteur à Brissac-Quincé avait subi les ravages des pigeons et corbeaux sur cette parcelle de tournesols.
Malgré les précautions, les dégâts causés par les nuisibles peuvent complètement détruire certaines parcelles. L’an dernier, Marc Terrier, agriculteur à Brissac-Quincé avait subi les ravages des pigeons et corbeaux sur cette parcelle de tournesols.
© AA

Chaque année, au niveau départemental le Préfet fixe la liste des espèces “nuisibles”. Celle-ci est établie en fonction d’une liste nationale (ragondin, rat musqué, corneille noire, corbeau freux, pie bavarde, étourneau, fouine, martre et renard) et départementale (pigeon ramier).
Les agriculteurs sont invités à renvoyer à la DDT (Direction départementale des territoires) une déclaration recensant les dégâts causés aux cultures et aux animaux d’élevage (pour des dégâts subis entre le 1er juillet 2015 et le 30 juin 2016). Pour Jacky Terrien, responsable de la section dégâts de gibier à la FDSEA, ces retours de fiches sont essentiels pour chiffrer les dégâts et « maintenir le caractère nuisible des espèces, permettant ainsi de pouvoir intervenir par tir ou piégeage ». Il convient donc de déclarer tous les dégâts, même les plus petits.

 

Plus d'informations dans l'Anjou agricole du 5 août 2016.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités