Aller au contenu principal

Dégâts de gibier
Déclarer tous ses dégâts aux cultures

Une application permet désormais de faire remonter les dégâts causés aux cultures. Tous les agriculteurs sont invités à la télécharger.

Les attaques de corbeaux et pigeons ont été nombreuses l'an dernier, comme ici dans une parcelle de maïs du Saumurois. Les agriculteurs impactés doivent faire remonter les dégâts via la nouvelle application.
Les attaques de corbeaux et pigeons ont été nombreuses l'an dernier, comme ici dans une parcelle de maïs du Saumurois. Les agriculteurs impactés doivent faire remonter les dégâts via la nouvelle application.

Les semis de printemps démarrent et les dégâts causés aux cultures vont à nouveau être nombreux. Les agriculteurs qui subissent des dégâts sont donc invités à les signaler via l'application de déclaration des dégâts mise en place en 2023 dans les départements des Pays de la Loire.

Tous les dégâts doivent être déclarés, que ce soit le grand gibier (sanglier, cerf, chevreuil), les espèces classées Esod (corbeaux, pigeons, renards...), mais aussi les espèces protégées (choucas des tours).

Avec cette application, l'agriculteur prend une photo des dégâts, cela permet de géolocaliser la parcelle et d'avoir une estimation du montant des dégâts en indiquant la culture et la surface impactée.

Des données indispensables

Les dégâts recensés concernent les cultures, mais aussi les habitations, les berges de cours d'eau, ou encore les poulaillers. Sylvain Piet, qui suit le dossier Dégâts de gibier pour la FDSEA, invite les agriculteurs à télécharger l'application car « ces signalements enrichissent une base de données scientifiques relatives à la pression de la faune sauvage sur les cultures et les élevages, mais ils permettent aussi d'étayer le dossier de classement des Esod (corbeaux, corneilles, renards...) dans le département ».

Signalement ne vaut pas déclaration

Attention, ce signalement via l'appli ne vaut pas déclaration de dégâts auprès de la Fédération des chasseurs pour les dégâts causés par le grand gibier. Pour demander une indemnisation, vous devez en parallèle prendre contact avec la fédération de chasse au 02.41.72.15.00 afin qu'un estimateur se déplace sur les parcelles impactées et ouvrir un dossier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Valérie, Baptiste et Dominique Lebrun sont associés dans l'entreprise Ek'o save water.
Ek'o économise l'eau sous la douche
Ek'o save water a créé un système de robinetterie qui économise l'eau sous la douche. Les associés ont reçu une médaille d'or et…
Simon et Didier Trovalet, devant le nouveau siège social, en construction à l'entrée de Saint-Augustin des Bois. L'entreprise investit 2 millions d'euros dans sa réorganisation interne.
Prefakit construit
son avenir
Marchés en plein développement, recrutements, et bientôt nouveau siège social. Implantée à Saint-Augustin des Bois depuis 77 ans…
Sébastien Ferrard, du Gaec du Pâtis Candé. Sur cette parcelle sableuse, auparavant en prairie, l'agriculteur a pu semer un maïs à indice 270-300.
Des chantiers décalés par les pluies
Les semis de maïs devraient pouvoir reprendre en fin de semaine. Certains agriculteurs ont pu déjà semer fin avril début mai,…
Christian Suteau conduit un troupeau de 30 Normandes sur une SAU de 65 ha, majoritairement en herbe.
Il achète de la paille, craignant une pénurie à la récolte
Christian Suteau achète tous les ans environ 50 t de paille à un voisin pour compléter la production de son exploitation. Cette…
Au cours de la journée, les six conférences techniques ont rassemblé du public. L'événement a accueilli 1300 visiteurs sur le site de Thorigné-d'Anjou.
1 300 visiteurs à Thorigné d'Anjou
La ferme expérimentale de Thorigné d'Anjou a accueilli 1 300 visiteurs jeudi 16 mai pour une restitution de ses travaux de…
Élections européennes : ne nous laissons pas tenter par l'abstention

A un mois du vote prévu le 9 juin, que dire aux citoyens, et aux agriculteurs en particulier, qui sont…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 176€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois