Aller au contenu principal

MAGAZINE
Découverte de l’Anjou au fil de l’eau

Cet été en Anjou, cinq balades nautiques sont proposées aux touristes et aux Ligériens.

Alex Fagat, est guide pour la première année à bord d’une toue sablière, une embarcation traditionnelle des anciens tireurs de sable en Loire.
Alex Fagat, est guide pour la première année à bord d’une toue sablière, une embarcation traditionnelle des anciens tireurs de sable en Loire.
© AA

Pour la deuxième année consécutive, en partenariat avec la Région, des partenaires nautiques et touristiques, l’opération “Balades et randonnées” met en valeur l’environnement fluvial par une pratique nautique. Sur la Loire ou la Maine, cinq balades sont mises en place, de juillet à septembre, à bord de différentes embarcations : toue sablière, kayak, canoë et voile.

À chacun sa formule
Muni d’une paire de jumelles, le club de canoë-kayak des Ponts-de-Cé, propose sur une journée d’observer faune et flore à bord d’un kayak. L’œnotouriste n’est pas délaissé par les canoës d’Anjou avec un parcours entre Montsoreau et Saumur. Les coteaux et leurs paysages, le patrimoine sont à découvrir en pagayant à bord d’un canoë de style traditionnel canadien. Cette balade sera suivie d’une visite de la cave des établissements Gratien & Meyer. Enfin, NDC voile Angers propose de naviguer sur la Maine et d’effectuer les manœuvres d’une embarcation collective à voile, une copie des plates du golfe du Morbihan.


« Un fleuve vivant »
Pour toutes les balades, le matériel est fourni et elles sont encadrées par un accompagnateur nautique diplômé et formé sur l’environnement fluvial. L’un d’eux, Alex Fagat, est guide pour la première année à bord d’une toue sablière, une embarcation traditionnelle des anciens tireurs de sable en Loire. Ce pêcheur professionnel propose deux prestations au départ du port de La Possonnière : une nuit ligérienne en bivouac et une formule plus courte en début de soirée. Pendant la remontée de la Loire à la voile - ou à moteur en absence de vent - et sa descente à l’aviron, Alex Fagat expliquera la batellerie et l’histoire du port, l’écologie, les crues et les étiages. Dans les années à venir, lui qui espère voir « le fleuve toujours vivant », compte acquérir des lots de pêche proches du port afin de partager ses techniques de pêcheur.


JULIEN BERNIER

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités