Aller au contenu principal

JA Pays de la Loire
Défendre l'agriculture à Bruxelles

Lors de son assemblée générale, jeudi 4 avril à Angers, le syndicat JA Pays de la Loire a réaffirmé l'importance de l'Union européenne pour l'agriculture. Et le besoin de méthodes pour attirer les nouvelles générations.

Une page s'est tournée jeudi 4 avril au sein de JA Pays de la Loire. Dans les locaux de la BPGO (Banque populaire grand ouest) à Angers, Brice Dessartre a présidé sa dernière assemblée générale du syndicat, après deux ans de mandat et six ans d'engagement à l'échelle régionale. Le producteur de lait bio sarthois cède la place à Hugo Davy, éleveur allaitant bio et producteur d'œufs de Loué à Morannes-sur-Sarthe-Daumeray (Daumeray). "Je suivrai avec attention tous les dossiers, de la DJA à l'irrigation, dit-il, et plus particulièrement les évolutions de la production bio, avec de nouvelles règles pour l'élevage bovin".  Remercié par tous les intervenants pour son "dynamisme" et son implication sur tous les sujets, Brice Dessartre a incité les jeunes agriculteurs à s'engager. " Chaque adhérent est important pour faire vivre le réseau : de l'échelle locale à l'échelle européenne", déclare-t-il, faisant notamment référence au CEJA (conseil européen des jeunes agriculteurs) et aux prochaines élections des députés européens. "Ils sont nombreux, mais peu connaissent le dossier agricole", déplore-t-il.

Découverte du parlement européen

L'Union européenne, "souvent accusée de tous les maux par les agriculteurs français", a un fonctionnement complexe, basé sur le consensus entre les 27 états. Des membres du conseil d'administration de JA Pays de la Loire ont pu le découvrir lors d'un séjour à Bruxelles, en janvier dernier. "Nous comprenons maintenant pourquoi il faut du temps entre une proposition de loi et son vote", témoigne Sylvain Boisseau. "Et nous mesurons l'importance de la présence des régions au Parlement pour faire le lien avec les territoires", ajoute Hugo Davy. Face au poids grandissant des ONG, Christiane Lambert, présidente du Copa(1), estime qu'il "faudrait une présence encore plus forte à Bruxelles pour défendre des agriculteurs". "Ces lobbyistes militent pour une agriculture dont ils rêvent mais qui n'est pas réaliste, analyse-t-elle. C'est le Green Deal qui a pris le dessus depuis 5 ans". Pour l'ancienne présidente de la FNSEA comme pour Brice Dessartre, "le choix de nos députés européens est important". "Ce sont eux qui déposent les amendements aux projets de loi de la commission, rappelle Christiane Lambert. C'est avec eux que le Copa travaille, négocie, argumente. C'est ce travail qui a permis le renvoi de 64 % des textes du Green Deal par exemple". Avant les élections en juin, Christiane Lambert conseille donc à chacun d'observer le vote des députés en avril sur les BCAE. "Et vous verrez s'ils font ce qu'ils promettent durant la campagne".

Manifeste pour l'Europe

Avec son marché de consommateurs, sa monnaie unique et sa politique agricole, l'Union européenne est un cadre que les jeunes agriculteurs défendent dans leur manifeste. Tout comme leurs aînés. "Nous sommes attachés à l'Europe, nous savons ce que nous lui devons, déclare Dominique Rousseau, président de la FRSEA Pays de la Loire. Mais nous voulons mieux d'Europe".  Dans ses propositions, le Copa-Cogeca demande en particulier "un commissaire agricole plus robuste, qui soit vice-président de la commission, pour traduire l'importance de la souveraineté alimentaire et le fait que la Pac représente toujours la première politique de l'UE".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Valérie, Baptiste et Dominique Lebrun sont associés dans l'entreprise Ek'o save water.
Ek'o économise l'eau sous la douche
Ek'o save water a créé un système de robinetterie qui économise l'eau sous la douche. Les associés ont reçu une médaille d'or et…
Simon et Didier Trovalet, devant le nouveau siège social, en construction à l'entrée de Saint-Augustin des Bois. L'entreprise investit 2 millions d'euros dans sa réorganisation interne.
Prefakit construit
son avenir
Marchés en plein développement, recrutements, et bientôt nouveau siège social. Implantée à Saint-Augustin des Bois depuis 77 ans…
Sébastien Ferrard, du Gaec du Pâtis Candé. Sur cette parcelle sableuse, auparavant en prairie, l'agriculteur a pu semer un maïs à indice 270-300.
Des chantiers décalés par les pluies
Les semis de maïs devraient pouvoir reprendre en fin de semaine. Certains agriculteurs ont pu déjà semer fin avril début mai,…
Christian Suteau conduit un troupeau de 30 Normandes sur une SAU de 65 ha, majoritairement en herbe.
Il achète de la paille, craignant une pénurie à la récolte
Christian Suteau achète tous les ans environ 50 t de paille à un voisin pour compléter la production de son exploitation. Cette…
Au cours de la journée, les six conférences techniques ont rassemblé du public. L'événement a accueilli 1300 visiteurs sur le site de Thorigné-d'Anjou.
1 300 visiteurs à Thorigné d'Anjou
La ferme expérimentale de Thorigné d'Anjou a accueilli 1 300 visiteurs jeudi 16 mai pour une restitution de ses travaux de…
Élections européennes : ne nous laissons pas tenter par l'abstention

A un mois du vote prévu le 9 juin, que dire aux citoyens, et aux agriculteurs en particulier, qui sont…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 176€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois