Aller au contenu principal

Installation
“Demain je m’associe” : rencontres entre étudiants et exploitants associés

Jeunes agriculteurs de Maine-et-Loire a mis en place une action de promotion de la forme sociétaire.

Les élèves du CFP de Jallais ont été reçus par les associés d’un Gaec à La Poitevinière.
Les élèves du CFP de Jallais ont été reçus par les associés d’un Gaec à La Poitevinière.
© AA
Pour faire face à la demande croissante de renouvellement d’associés d’exploitations partant en retraite, Jeunes agriculteurs de Maine-et-Loire a conçu pour la première fois une action de promotion de la forme sociétaire auprès des futurs candidats à l’installation : “Demain, je
m’associe”.
Elle consistera à aller à la rencontre des jeunes en cours de formation afin que les opportunités d’installation en société leur soient présentées. L’opération se déroule en deux temps : en amont, l’Adaséa, partenaire de l’opération, a présenté le RDI (Répertoire départ installation) et les offres d’association aux élèves de Bac Pro, CCTAR, BPREA, BTSA, lors d’une intervention en classe. Puis huit visites d’exploitations sociétaires ont été organisées en novembre et décembre.

Témoigner de tous les aspects de la société
Lors de ces visites, les associés avaient pour objectif de témoigner de tous les aspects de leur société : ses objectifs et valeurs, les moyens de développement, l’organisation du travail au quotidien, l’entente entre associés, l’entrée d’un nouvel associé, la question du revenu et du capital social…
Gwénaël Faucheux et son associé Dominique Godard sont exploitants à La Poitevinière en production laitière. Ils ont reçu, le 7 décembre dernier, les 20 élèves du CCTAR du CFP de Jallais. Gwénaël, qui n’est pas originaire du milieu agricole, s’est installé en 1998 après avoir trouvé son futur associé grâce au Répertoire départ installation (RDI). « Je n’envisageais pas de m’installer seul : n’étant pas du milieu agricole, je n’avais pas le soutien de parents pour m’aider. Je ne pouvais pas prendre trop de risques ». Dominique et Gwénaël en sont convaincus, « c’est plus facile pour un jeune qui n’est pas du milieu agricole d’entrer dans un Gaec que de s’installer en individuel : cela permet d’évoluer
progressivement sur le plan économique et dans les prises de responsabilités ».
Dans cette classe, la plupart des étudiants envisagent de s’installer à plus ou moins long terme, parfois avec la famille, parfois en individuel ou avec un tiers. Si cette opération se montre intéressante, JA envisage de la renouveler chaque année.
Isabelle dole
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités