Aller au contenu principal

Agronomie
Des couverts, même en terre argileuse

La Chambre d’agriculture a mis en place des essais de semis de couverts aux Rosiers-sur-Loire.

Aux Rosiers sur Loire, vendredi 19 novembre, la Chambre d’agriculture a présenté une série de couverts semés cet été.
© AA

Convaincre les agriculteurs, même dans les terrains argileux où le labour est encore souvent utilisé et les sols peu couverts, de réaliser des couverts végétaux d’interculture, en zone semencière. C’est l’objectif poursuivi par la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, qui a mis en place des essais au Gaec Boutreux, aux Rosiers-sur-Loire. Une visite de terrain y était organisée dans le cadre du contrat territorial eau Authion, le 19 novembre. Cela a permis de voir les différentes combinaisons de couverts semés cet été. Un semis a été réalisé à la volée 3 semaines avant la récolte du blé. Des semis avec 2 semoirs à céréales (semoir direct à dents et Semavator) ont été ensuite faits, sitôt la récolte du blé. Les couverts ont été en grande partie broyés au 15 octobre, et une partie a gelé, mais des bandes de terre ont été laissées telles quelles pour la visite.

L’après-midi a été l’occasion de rappeler les intérêts agronomiques des couverts végétaux : protection du sol en surface, piège à nitrates, contrôle des adventices, préservation de la structure du sol, apport de biodiversité,  stimulation de l’activité biologique du sol, captation du carbone dans le sol...

La Chambre d’agriculture peut conseiller les exploitants en matière d’implantation de couvert, de choix des espèces, de stratégie d’achat et de production de semences. Elle préconise aux agriculteurs intéressés de s’aider du tableur Acacia (comme Aide au choix et à l’adaptation des couverts d’interculture dans les assolements), disponible  sur le site du GIEE Magellan.
Les couverts ont été plutôt décevants cette année, mais « même s’ils ne sont pas très développés, ce sera toujours mieux qu’un sol nu », a répété Marie-Line Faure, conseillère agronomie à la Chambre d’agriculture.
S.H.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Les règles d’entretien des jachères
Les parcelles déclarées en jachères doivent respecter certaines règles d’entretien. Avec la crise en Ukraine et la dérogation…
Une nouvelle formule pour la Petite Angevine
À Beaupreau, la Petite Angevine revient après 2 années d’absence à cause de la crise sanitaire. Mais les organisateurs ont décidé…
Le chantier de l’unité Doué-Métha enfin sur les rails
Dix ans après le début du projet, le chantier de l’unité de méthanisation collective du Douessin a démarré à Concourson-sur-Layon…
Protéger les tournesols des oiseaux
Le Gaec de la Coudre utilise depuis 3 ans un canon Tonnfort 5 sur ses parcelles de tournesols. Le but : lutter contre les…
Abattage préventif des palmipèdes et dindes, hors repro
Avec seulement 2 nouveaux cas le week-end dernier et une suspicion mardi, la croissance de l’épidémie dans le Maine-et-Loire…
« Il ne faut pas continuer à convertir des exploitations en bio s'il n'y a pas de marché »
Interview de Jacques Mousseau, responsable du dossier bio de la FDSEA de Maine-et-Loire.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois