Aller au contenu principal

Irrigation
Des dérogations pour maintenir l’irrigation le plus possible

Alors que les températures ont atteint des records et que les cultures souffrent du manque d’eau, certains bassins versants décrochent. Dans ce contexte, FDSEA et Chambre d’agriculture ont obtenu des dérogations sur trois bassins versants dans le nouvel arrêté étiage paru le 20 juillet.  

Depuis dix jours, les présidents de la FDSEA et de la Chambre d’agriculture, Emmanuel Lachaize et Denis Laizé, sont en première ligne pour gérer le dossier irrigation. Le point avec eux alors que la situation se dégrade rapidement en raison de la météo de ces derniers jours et qu’un nouvel arrêté étiage est entré en vigueur.

Pouvez-vous nous décrire la situation actuelle ?
Emmanuel Lachaize et Denis Laizé : La situation globale des cours d’eau s’est nettement aggravée ces derniers jours, en devenant critique car on atteint les seuils de crise sur plusieurs bassins. Ça nous a obligé à réagir rapidement.

C’est-à-dire ?
On a comme objectif de maintenir le plus possible la possibilité d’irriguer, c’est notre priorité. Pour cela on est dans une négociation au quotidien avec les services de l’Etat, pour mettre en place un système dérogatoire sur les bassins concernés. Cette semaine on a surtout dû gérer la Mayenne et les bassins Loir / Sarthe-aval et sud-Loire.
On est en contact au quotidien avec le Préfet et la DDT pour négocier des dérogations à l’arrêté étiage. C'est pour cela qu'on a besoin d'avoir une connaissance fine du fonctionnement des bassins et des besoins des irrigants pour négocier. Si on s’en tenait à la stricte application des seuils dans l’arrêté, les irrigants auraient dû stopper net l’irrigation, quelles que soient leurs productions, à partir de cette semaine.

Les irrigants ont-ils été associés ?
Autant que possible. Nous avons organisé plusieurs réunions cette semaine avec les irrigants du Loir et de la Sarthe, puis avec ceux de la Mayenne. L’objectif était de les informer mais aussi d’évoquer avec eux les propositions faites à l’administration. C’est important pour que les dérogations obtenues soient comprises de tous.
L’arrêté étiage du 20 juillet vous satisfait-il ?
La situation est compliquée et la marge de manœuvre est faible. Les dérogations obtenues sont un compromis avec la DDT qui permettent de maintenir l‘irrigation, c’est l’essentiel. Mais attention la situation change très vite et ces dérogations peuvent évoluer chaque semaine.
Les irrigants doivent également savoir que l’on défend tous les bassins avec la même énergie, que ce soient des eaux de surface ou souterraines, mais aussi que chaque bassin a ses spécificités et ses propres enjeux (notamment en eau potable), donc on essaye de s’adapter au mieux.
Pour cela, on peut aussi compter sur nos équipes de salariés qui sont pleinement mobilisés.

 

Dérogations obtenues sur les bassins Mayenne, Sarthe et Loir
Zones d’alerte Mayenne 
eaux superficielles
Sarthe 
eaux superficielles
Loir/Sarthe aval eaux souterraines
Classement CRISE ALERTE RENFORCEE ALERTE RENFORCEE
Grandes cultures, vergers irrigués par aspersion, cultures annuelles hors catégories cultures sensibles et irriguées par des techniques économes Irrigation possible 
4 nuits par semaine de 20h à 8h les : 
- lundi 20h 
au mardi 8h
 - mardi 20h au mercredi 8h 
- mercredi 20h au jeudi 8h 
- jeudi 20h au vendredi 8h

Irrigation possible 
5 nuits par semaine de 20h à 10h 

Coupure les nuits du samedi au dimanche et du dimanche au lundi

Irrigation possible 
5 nuits par semaine de 20h à 10 h 

Coupure les nuits du samedi au dimanche et du dimanche au lundi

Techniques
économes et
cultures sensibles

Cultures sensibles :
arrosage des plantes sous serres, en containers, rosiers, tabac, bassinage des semis et arrosage des
jeunes plants

Techniques économes = irrigation au goutte-à-goutte et micro-aspersion
 

Interdiction 
d’irrigation 
de 14h à 18h 
tous les jours
Auto-limitation 
des prélèvements
Auto-limitation
des prélèvements

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Chantiers précoces, faibles rendements
Alors qu’août n’était même pas commencé, les ensileuses sont entrées en action en Maine-et-Loire. Comme à Saint-Macaire en Mauges…
Ensilage : l’extrême inverse de 2021
Alors que les premiers ensilages démarrent en cette fin de semaine, point d’étape et conseils avec Julien Gaultier, responsable…
Des bocaux Made in mauges
A La Jumellière, cela fait bientôt 40 ans que la conserverie artisanale la Maison Beduneau propose des plats traditionnels dans…
« Le prix du lait français dévisse par rapport à nos voisins européens »
Interview de Ghislain de Viron, 1er vice-président de la Fédération nationale des producteurs de lait.
Des mesures pour la protection contre les incendies dans les bois et forêts
Dans un communiqué du 2 août, la Préfecture de Maine-et-Loire indique que « suite à la parution des nouveaux indices qui…
La situation des nappes et rivières du département reste critique
En l’absence de pluies significatives, l’état des nappes et des rivières est sous haute surveillance.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois