Aller au contenu principal

Faf
Des enveloppes loin d’être consommées

La fabrication d’alimentation à la ferme est aidée en Maine-et-Loire et en Sarthe.

Le taux de l’aide pour les installations d’ateliers de fabrication d’aliments à la ferme est de 20 % du montant des investissements limité à 60 000 € HT.
Le taux de l’aide pour les installations d’ateliers de fabrication d’aliments à la ferme est de 20 % du montant des investissements limité à 60 000 € HT.
© AA

Les départements du Maine-et-Loire et de la Sarthe ont acté dans leur budget, à partir de l’année 2011, une ligne pour aider le développement de la fabrication d’aliments à la ferme. Les raisons de ce choix sont diverses : augmenter l’autonomie alimentaire des élevages, améliorer leur compétitivité  ou encore renforcer la traçabilité.
À ce jour, les enveloppes allouées à ce type de projet ont été peu sollicitées alors que tout agriculteur qui a un projet de Faf pour alimenter son troupeau,  ayant son siège d’exploitation en Maine-et-Loire ou en Sarthe, peut y prétendre. Le dossier est à retirer auprès des conseils généraux et des DDTM des deux départements concernés.
Le taux de l’aide est fixé à 20 % du montant des investissements, limité à 60 000 € HT. Cette aide peut être complétée par le fonds Féader. La demande d’aide est identique pour les deux sources de financement.

Pas de réhabilitation ou de renouvellement
Les investissements éligibles concernent tout ce qui est relatif au stockage et à la transformation des céréales et des protéagineux produits sur l’exploitation destinés aux élevages de cette même exploi-tation. “Le regret que nous avons au sein de l’association réside dans le fait que la modernisation du matériel existant ne soit pas pris en compte ainsi que l’achat de matériel d’occasion. Aider à la création de
nouveaux ateliers Faf est positif mais il me paraît également important d’aider les ateliers existants, notamment en termes de stockage pour pallier les fluctuations du marché des céréales qui existent depuis quelques années”, explique Mathieu Fonteneau, président de l’association Airfaf Pays de la Loire.
Cette aide devrait être renouvelée pour l’année 2012.

CÉLINE JOLY
AIRFAF Pays de la Loire
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’automate simplifie l’alimentation des bovins et aussi des caprins
Lors d’un webinaire organisé par le Lely Center Cholet, le Gaec de la Lisière du bois a témoigné de son utilisation d’un robot…
Cibler les adventices pour utiliser moins de produits phyto
Mercredi 26 mai, à Saint-Macaire du Bois, les équipes Berthoud ont présenté leur nouvelle solution de pulvérisation ultra…
Valentin s'installe dans une ferme laitière en pleine mutation
 A 25 ans, Valentin Leclerc s’est installé au 1er janvier avec son père Emile, qui élève des normandes à Saint- Martin-du-Bois,…
Savoir faire preuve d’opportunisme pour sécuriser ses fourrages
Eleveur de vaches laitières en bio au Louroux-Béconnais, Fabien Leprêtre cultive depuis longtemps du méteil pour l’ensilage.…
Un, deux, trois... ou zéro fongicides ?
Mercredi 2 juin, la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire a organisé une visite d’un essai variétés blé tendre x fongicides…
Peu connue, la silphie s’avère intéressante pour la méthanisation
Pour alimenter son méthaniseur, le Gaec des Fritillaires a implanté, l’année dernière, 2 hectares de silphie. La première récolte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités