Aller au contenu principal

Faf
Des enveloppes loin d’être consommées

La fabrication d’alimentation à la ferme est aidée en Maine-et-Loire et en Sarthe.

Le taux de l’aide pour les installations d’ateliers de fabrication d’aliments à la ferme est de 20 % du montant des investissements limité à 60 000 € HT.
Le taux de l’aide pour les installations d’ateliers de fabrication d’aliments à la ferme est de 20 % du montant des investissements limité à 60 000 € HT.
© AA

Les départements du Maine-et-Loire et de la Sarthe ont acté dans leur budget, à partir de l’année 2011, une ligne pour aider le développement de la fabrication d’aliments à la ferme. Les raisons de ce choix sont diverses : augmenter l’autonomie alimentaire des élevages, améliorer leur compétitivité  ou encore renforcer la traçabilité.
À ce jour, les enveloppes allouées à ce type de projet ont été peu sollicitées alors que tout agriculteur qui a un projet de Faf pour alimenter son troupeau,  ayant son siège d’exploitation en Maine-et-Loire ou en Sarthe, peut y prétendre. Le dossier est à retirer auprès des conseils généraux et des DDTM des deux départements concernés.
Le taux de l’aide est fixé à 20 % du montant des investissements, limité à 60 000 € HT. Cette aide peut être complétée par le fonds Féader. La demande d’aide est identique pour les deux sources de financement.

Pas de réhabilitation ou de renouvellement
Les investissements éligibles concernent tout ce qui est relatif au stockage et à la transformation des céréales et des protéagineux produits sur l’exploitation destinés aux élevages de cette même exploi-tation. “Le regret que nous avons au sein de l’association réside dans le fait que la modernisation du matériel existant ne soit pas pris en compte ainsi que l’achat de matériel d’occasion. Aider à la création de
nouveaux ateliers Faf est positif mais il me paraît également important d’aider les ateliers existants, notamment en termes de stockage pour pallier les fluctuations du marché des céréales qui existent depuis quelques années”, explique Mathieu Fonteneau, président de l’association Airfaf Pays de la Loire.
Cette aide devrait être renouvelée pour l’année 2012.

CÉLINE JOLY
AIRFAF Pays de la Loire
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
" Traquer les prix hors la loi "
Interview de Frédéric Vincent, responsable du dossier lait à la FDSEA.
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités