Aller au contenu principal

Des escargots tout bio

A Saint-Georges sur Loire, David Limare et Aurélien Livet ont créé en 2020 un élevage d'escargots, L'escargot du Clos. Une production rare, et encore plus en agriculture biologique.

Leur cheptel de bêtes à cornes se compte en milliers, sur une petite surface semblable à une jungle  colorée de colza, trèfle, plantain, blé noir, phacélie... : David Limare et Aurélien Livet élèvent 100 000 escargots, sur 400 mètres carrés. Les deux héliciculteurs associés ont décidé de se reconvertir dans cette activité en 2020, avec le désir d'allier leurs compétences respectives. David Limare est chaudronnier de métier et a travaillé aussi dans la restauration, ce qui lui confère une aisance aussi bien pour construire des équipements que pour cuisiner les gastéropodes. « J'avais un désir de changement, explique-t-il. J'en avais assez de travailler toute la journée avec la cagoule de soudure vissée sur la tête...». Agé de 37 ans, il s'est installé avec la DJA, a fait un parcours avec la Chambre d'agriculture pour une installation progressive, et se consacre aujourd'hui à 100 % à l'élevage. Quant à Aurélien Livet, il est certificateur en agriculture biologique, une compétence évidemment utile pour mener à bien ce projet. Ce dernier a pour l'instant conservé son emploi.
Pour franchir le pas de l'amateurisme du collecteur de petits gris du dimanche au métier d'héliciculteur, David Limare est parti se former, auprès du CFPPA de Segré et du Domaine Reinach, près de Chambéry*. Il a aussi fait un stage auprès d'Anne et Eric Oblin, à Cornillé-les-Caves, qui lui ont fourni les premiers naissains.
Dans cette petite filière, David Limare et Aurélien Livet ont fait le choix du bio : « ce sont des valeurs que l'on affectionne, explique David Limare. Notre élevage est en conversion. On sera en bio en fin d'année et on pourra élargir notre champ de distribution en achalandant les Biocoop.»
Le cahier des charges impose un maximum de 250 bêtes par m2. La construction de l'élevage a représenté un gros chantier, commencé avant le confinement de mars 2020 et poursuivi pendant celui-ci. Il est constitué de deux parcs de 200 m2, entourés de bois, protégés des oiseaux par de grands filets et équipés de rampes d'irrigation. Les associés prévoient d'agrandir l'an prochain. « Dans l'héliciculture, 100 000 escargots, soit la dimension que nous avons actuellement, peuvent faire vivre une seule personne ». L'escargot du Clos grandit donc à son rythme, il envisage d'embaucher pour la période de fin d'année, où se réalise la moitié du chiffre d'affaires.
 

 

* Une nouvelle formation Titre professionnel spécialité Héliciculture ouvre en septembre au Centre de formation de la Chambre d'agriculture Pays de la Loire, Eféa, aux Trinottières. Renseignements au 02 41 18 60 75.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Pommes et poires : une maigre récolte attendue
 Aux Vergers de Mané, à Martigné-Briand, la récolte a commencé le 16 août, avec la variété de poires Williams. Les volumes s’…
Un projet animal et végétal à taille humaine
Adèle Hallopé-Merlet, 29 ans, s’est installée à Chanteloup-les-Bois, au 1er avril 2019. Elle a reçu, pour son projet, le 3ème…
Vidéo : un chantier d'ensilage en Shredlage
Au Gaec de la Modtais à Blou, les rendements devraient avoisiner les 14 t de matière sèche/ha, sans irrigation. Le maïs est…
Une vache angevine grande championne au Festival de la viande d'Evron
Une vache croisée rouge des prés et saosnoise, élevée par Yves Jolivet, de Chaudron-en-Mauges, est sortie championne inter-races…
Hotmail sacrée championne suprême au Space 2021
Pour la 1ère fois au Space, un concours a départagé toutes les championnes laitières. C’est une vache angevine qui…
Engraisser avec du trèfle pur
Au Gaec Aillerie, l’herbe est valorisée au maximum. À Saint-Michel et Chanveaux, les 2 frères Julien et Pierre Aillerie élèvent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités