Aller au contenu principal

Des étiquetages trompeurs dans les rayons

Lundi 20 novembre, des éleveurs de porcs ligériens de la FRSEA sont allés dans les rayons charcuterie du Carrefour d'Angers. Le but : vérifier l'origine des produits.

Les producteurs de porcs ont vérifié l'origine des produits au rayon charcuterie du Carrefour d'Angers. Le constat : les étiquetages trompeurs se démultiplient. Comme Herta, sur la photo. La marque vend un produit appelé "le  Bon Paris" avec un emballage qui met en avant le drapeau français alors que le jambon lui est d'origine européenne...
Les producteurs de porcs ont vérifié l'origine des produits au rayon charcuterie du Carrefour d'Angers. Le constat : les étiquetages trompeurs se démultiplient. Comme Herta, sur la photo. La marque vend un produit appelé "le Bon Paris" avec un emballage qui met en avant le drapeau français alors que le jambon lui est d'origine européenne...
© AA

Encore du travail à faire. Le constat est sans appel pour les éleveurs de porcs ligériens. Lundi 20 novembre, ils ont vérifié l'origine des produits au Carrefour d'Angers. « Beaucoup de produits sont d'origine européenne », regrette Mickaël Guilloux, président de la section porcine FRSEA Pays-de-la-Loire. Prenons l'exemple de Fleury Michon. « L'entreprise vendéenne fait de la publicité à la télé en mettant en avant des producteurs français », constate Gérard Bourcier, président du CRP des Pays-de-la-Loire. Mais la réalité est tout autre. « Avant, l'entreprise proposait plus de 50 % de porc français. Aujourd'hui, 60 % du porc est importé. » Résultat : dans les rayons des packagings trompeurs. « Côte à côte, on retrouve des paquets de jambon à l'emballage presque identique », note Mickaël Guilloux. Sauf que l'un est français avec le logo "le Porc français",  l'autre non. La marque Herta met en avant un drapeau français mais qui ne désigne que la transformation. « Si le consommateur veut acheter français, c'est très compliqué pour  s'y retrouver. »

Retrouvez l'intégralité de l'article dans L'Anjou agricole du 24 novembre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Le prix des terres et prés agricoles
Tour d’horizon de l’évolution des prix des terres agricoles pour chaque département de la région Pays de la Loire.
Le robot danois qui sème et désherbe tout seul
Le robot Farmdroid, homologué pour travailler en autonomie sur la parcelle, sème et bine. Une alternative à l’usage de produits…
Le Préfet met la pression sur le sanglier
 Le Préfet a réuni le 27 septembre les représentants agricoles et des chasseurs pour faire le point sur le dossier dégâts de…
« Des conditions idéales pour semer »
Avec la météo favorable, les semis de blé ont démarré depuis la semaine dernière dans le Maine-et-Loire. Reportage au Gaec…
Donner des clés pour s’installer
160 élèves de formation agricole ont arpenté le forum à l'installation, jeudi 14 octobre, au Gaec des Mardreaux au Fief-Sauvin.
Un troupeau plus adapté à la demande
 L’assemblée générale du syndicat limousin 49 s’est tenue à Vezins, mardi 28 septembre. L’occasion de visiter l’EARL Blaiteau.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités