Aller au contenu principal

Artisanat
Des glaces saveurs Val de Loire

A Angers, les Garçons glaciers confectionnent et commercialisent depuis 3 ans des glaces artisanales bio et locales.

Valoriser le terroir local. Tel est le créneau de l’artisan glacier angevin, les Garçons glaciers. « Pour cela, nous sélectionnons des fruits issus de l’agriculture biologique locale, pour proposer des sorbets plein fruits naturels et gourmands », explique François Blourde, l’un des 3 associés de l’entreprise. Avec 2 amis d’enfance, Arnaud Gautier et Emmanuel Péan, il s’est lancé dans cette aventure en 2018. Tous 3 passionnés par la gastronomie et sensibles à une alimentation saine, ils ont décidé d’unir leurs compétences pour lancer leur propre start-up. « Nous nous sommes inspirés du modèle de paysans ardéchois qui transformaient leurs petits fruits en glace. Le Val de Loire est le Jardin de la France, nous souhaitions le mettre en valeur avec nos produits ». François Blourde s’est alors formé à la fabrication de glaces auprès d’un pâtissier compagnon du devoir. « Les premiers litres de glace sont sortis du labo le 3 juillet 2018 », se souvient l’artisan glacier.

Des produits haut de gamme
Aux Garçons glaciers, tout est fait maison. La qualité des sorbets réside dans la maturité des fruits au moment de la récolte. « Nous cueillons nous-mêmes nos fruits pour nous assurer de la qualité. » Pour cela, les Garçons glaciers travaillent en partenariat avec des producteurs locaux. « Les paysans doivent accepter de laisser les fruits mûrir sur les arbres. On leur fait confiance. Ce sont eux qui nous avertissent quand les fruits sont mûrs. » François Blourde élabore lui-même les purées de fruits qui donnent les sorbets. « Pour faire 1 l de sorbet à la fraise, il faut compter 700 g de fraises », donne pour exemple le jeune homme.
Les parfums des sorbets évoluent au gré des saisons. « Au printemps, nous proposons des sorbets fraises. Puis en été, on enchaîne avec du sorbet cassis, framboise, puis reine claude, poire...En hiver, on confectionne des sorbets aux kiwis... » Et même, en hiver, des sorbets aux potimarrons sont confectionnés ! Le but étant de ne proposer que des produits haut de gamme de saison. « Nous développons aussi une gamme grand cru pour faire découvrir des terroirs exotiques... »
Aujourd’hui, l’entreprise commercialise à 70 % auprès des professionnels,  que ce soit des restaurateurs, des grandes enseignes bio ou des épiceries locales. Un ratio qui pourrait peut-être évoluer avec l’ouverture d’une nouvelle boutique à la cale de la Savatte à Angers. Aujourd’hui, le glacier vend principalement aux particuliers les jours du marché de La Fayette, les mercredis et samedis matin à Angers. Un site de click and collect est aussi en cours de construction. Les Garçons Glaciers proposent aussi leurs produits lors d’événements : concerts, festivals ou mariages.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Défendre des ruralités vivantes
Les acteurs de la ruralité des Pays de la Loire ont présenté, mercredi 1er juin, leur manifeste pour des ruralités vivantes au…
Jeune installé et plein d’énergie
Thomas Grimault s’est installé le 1er février 2020 à Brion, au sein du Gaec Plein Air. L’agriculteur de 24 ans est lauréat du…
Malgré les crises, Terrena croit en l’avenir de la volaille

La grippe aviaire a bien sûr fait partie des sujets abordés lors de l’assemblée générale de Terrena, mardi 31 mai à Angers. La…

Maïs semences : des surfaces quasi à l’identique
En Anjou, les multiplicateurs de semences de maïs ont implanté 6 150 ha ce printemps : 3 150 avec Cerience (filiale semences de…
L’orge détériorée par la sécheresse
Début des moissons dans le Maine-et-Loire. Reportage à l'EARL la Grande Touche à St Florent le Vieil. Nicolas Cadiou a battu son…
Attirer les oiseaux ailleurs pour limiter les dégâts
Depuis 3 ans, Limagrain Europe teste une nouvelle solution pour lutter contre les dégâts de corbeaux et de pigeons sur les semis…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois