Aller au contenu principal

Végétal spécialisé
Des mosaïcultures géantes font leur entrée à Terra Botanica

Parmi les nouveautés de Terra Botanica cette saison, il y a l’arrivée de 3 mosaïcultures géantes. Des entreprises angevines ont conçu ces animaux fantastiques qui s’intégreront dans le parc angevin. Le dragon est déjà en place.

Un dragon de 8 mètres de hauteur et 12 mètres de longueur cette semaine, une licorne de 6 mètres de hauteur en juin, une pieuvre géante en juillet. Ces nouveaux animaux extraordinaires ne devraient pas passer inaperçus au parc Terra Botanica d’Angers. Ils rejoindront des animaux topiaires déjà en place (des lions, un éléphant d’Asie...).


Ces 3 réalisations hors normes nécessitent un savoir-faire unique et beaucoup d’heures de travail. Elles sont réalisées par des entreprises locales : Structural 3D, et la société horticole Contrat d’Anjou (Jardin des Closeaux). Basée à La Jubaudière, Structural 3D réalise la conception graphique, la structure métallique qui constitue le squelette des créatures géantes, ainsi que le substratage et le sourcing des plantes. Quant à Contrat d’Anjou, située à La Daguenière, elle se charge de tout mettre en place : poser le terreau, installer le système d’arrosage, planter un par un les végétaux qui habilleront les créatures. « La plantation des différentes pièces du dragon nous a demandé 45 heures de travail, à 2 », explique Christelle Grolleau, responsable de l’entreprise horticole. Ce dragon est composé de pas moins de 15 500 plants. La licorne en nécessitera 6 000 et la pieuvre, 12 500. Des plants qui gèleront en hiver et qui devront être renouvelés chaque année, tout comme le substrat. Les jardiniers du parc seront formés à l’entretien de ces mosaïcultures.
Engouement pour les structures monumentales
Christelle Grolleau, qui a repris il y a deux ans Contrat d’Anjou, avec son mari, constate un fort engouement pour ce type de réalisations. Depuis cette année, elle reçoit de plus en plus de demandes de la part de collectivités qui commandent des topiaires ou des mosaïcultures à Structural 3D : « nous avons réalisé récemment un panda, un jeu d’échecs... », confie-t-elle.
S.H

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Les élevages angevins sélectionnés
 Le Salon de l’agriculture se tiendra du 25 février au 5 mars. Cette année encore, les Angevins seront bien représentés au…
Sollicitez l'amortisseur tarifaire
Le dispositif d’amortisseur tarifaire sur l’électricité est entré en vigueur au 1er janvier 2023. Il le demeurera jusqu’au 31…
Jeune installé, il donne une orientation résolument végétale à une ancienne exploitation bovine
Agé de 37 ans, Nicolas Perdriau s’est installé au 1er septembre 2021 à Saint-Hilaire-du-Bois. Il a repris une exploitation bovine…
Un élevage hautement autonome en protéines
Le Gaec des Prairies, à Neuvy-en-Mauges, a une autonomie protéique de près de 80 %. L’exploitation a réussi à réduire sa…
Retour en images sur le SIVAL 2023

 Retour en images sur l'édition 2023 du Sival, qui s'est tenue du 17 au 19 janvier à Angers. Réalisation @AGRI72TV.

Pierre Desmarres, éleveur et globe-trotteur

Pierre Desmarres est le lauréat du Prix à l’Installation du syndicat…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 166€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois