Aller au contenu principal

Maraîchage
Des outils qui facilitent le semis

La 12ème rencontre technique maraîchage organisée par la Chambre d’agriculture et le CDDL* s’est déroulée mardi 14 septembre, à l’EARL du Pel à Longué-Jumelles.

La marque italienne Forigo, distribuée par MGAV, présentait la plasti-semeuse électrique Modula Jet.
© AA

Annulée en 2020 pour cause, non pas de crise sanitaire, mais de pluie, l’après-midi technique dédiée au maraîchage a pu avoir lieu cette année, à la grande satisfaction des participants. La rencontre a rassemblé près de 90 personnes, organisateurs inclus. Elle se déroulait  sur les terres de Thierry Lemer (l’EARL du Pel) à Longué-Jumelles, une exploitation familiale de 100 hectares de cultures légumières, principalement de plein champ (panais sur 50 ha, radis, carottes, etc.). L’accent était mis cette année  d’une part, sur la préparation du sol, avec des démonstrations de 4 matériels et la réalisation d’un profil de sol pour constater les effets du travail du sol en profondeur, et d’autre part, sur le semis.
Zoom sur deux matériels  novateurs utilisables pour le semis : le cobot** Toutilo et la plasti-semeuse Modula Jet de chez Forigo.  


Du confort de travail grâce au Toutilo
La société AMDS (44) a présenté le Toutilo, de l’entreprise française Toutiterre, un porte-outil électrique qui permet de planter, désherber et récolter, et, depuis peu, de semer, avec un semoir Ebra embarqué. Il est également possible d’y accrocher un rouleau à l’avant pour effectuer des trous dans un paillage. Le Toutilo est même capable aujourd’hui d’effectuer du micro-binage.
La grande particularité de ce porte-outil est le confort de travail apporté à l’utilisateur : « il a été breveté par des kinésithérapeutes et des ostéopathes », a expliqué Alain Chariot, commercial à AMDS. On peut y travailler soit en position assise, pour semer, soit en position allongée sur le ventre pour le désherbage par exemple.  
à bord du Toutilo, l’utilisateur est protégé du soleil et de la pluie par une toile légère comme celle des bateaux. Celle-ci capte la chaleur l’hiver et la rejette l’été.
Créé en 2014, le Toutilo connaît des améliorations au fil des années : les prochains modèles auront par exemple des roues plus larges capables de passer même dans les terrains humides.


Plastifier, semer, trouer, arroser
La marque italienne Forigo présentait, quant à elle, une plasti-semeuse entièrement électrique, distribuée par MGAV. Ce matériel peut semer tous types de graines : courges, courgettes, butternut, tomates, fenouil....
La machine est équipée d’un semoir pneumatique. Son fonctionnement ? « On pose la graine au sol, on met le plastique, et on va perforer le plastique là où se trouve la graine. Il est possible de changer les distances entre graines, et tout le reste se fait automatiquement », a décrit Richard Taton, responsable chez Forigo France. Tous les paramètres, grosseur du trou, distances entre trous, etc. sont réglés à partir de la cabine. Des options peuvent être ajoutées : un système de coupe automatique de fil, avec un recouvrement de terre au début et à la fin de la planche ou d’eau injectée sous le trou, ou encore des systèmes de goutte-à-goutte à 5 cm du rang. « Je dirais que nous avons autant d’accessoires que d’agriculteurs qui nous demandent ces machines », résume Richard Taton.
S.H.
*Comité départemental de développement légumier.
** Le mot “cobot” désigne une catégorie de robots (non autonomes) dédiés à la manipulation d’objets en collaboration avec un opérateur humain.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

La coopérative Agrial recherche de nouveaux éleveurs
La filière lait de chèvre d'Agrial a organisé jeudi 27 octobre, une journée “Capriboost” sur l'installation en caprins, au Gaec…
« La décapitalisation du cheptel bovins allaitants est déjà là. Et la sécheresse ne va sûrement pas améliorer la situation. »
Interview de Pierre-Marie Caillaud, responsable viande bovine de la FDSEA 49  
Maintenir des rendements avec moins d’azote
Mardi 15 novembre, à Chavagnes, le service agronomie du CERFRANCE 49 a présenté un essai sur une fertilisation innovante en maïs.
Un semoir de semis direct auto-construit pour implanter ses couverts
Dans le cadre d’un “Rallye des couverts” organisé par la Chambre d’agriculture mardi 8 novembre, l’agriculteur Christophe Raveau…
Le sanglier, la bête noire des agriculteurs
  La session de la Chambre d'agriculture du Maine-et-Loire a abordé le sujet de la chasse lundi 21 novembre.
Groupama vise le doublement des surfaces assurées d’ici 2030
L’assurance multirisques climatiques (MRC) change en profondeur à partir du 1er janvier 2023. Et c’est désormais une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois