Aller au contenu principal

Détruire son couvert tout en préservant la vie du sol

Près de 350 personnes se sont rendues à la journée de démonstration de destruction des couverts organisée, mardi 5 mars, à Vernantes.

© AA

Sept déchaumeurs à disque étaient en démonstration, mardi 5 mars, sur une parcelle de Pierrick Moulinet. Väderstad, Rolmako, Pottinger, Lemken, Grégoire Besson,
Kockerling, Bednard... Chacun a montré ses talents dans la destruction d’un couvert végétal devant près de 350 visiteurs.


Le couvert, une culture à part entière
La journée était organisée par 4 étudiants en BTS agronomie et productions végétales à l’ésa. Le but : présenter l’intérêt des couverts végétaux. « Les couverts, c’est l’avenir, affirme Simon Hameau, l’un des étudiants de l’ésa organisateurs. Implanter un couvert permet de réduire l’usage d’intrants. La destruction mécanique devient une obligation avec la réglementation... » Au-delà de la contrainte réglementaire, le couvert doit être envisagé « comme une nécessité agronomique, note Maryline Faure, conseillère agronomie de la Chambre d’agriculture Pays-de-la-Loire.
Il faut réfléchir le couvert comme une culture à part entière. » Le couvert améliore la fertilité physique, chimique et biologique. La destruction est donc aussi une étape clé pour maintenir la vie du sol.
H.R.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités