Aller au contenu principal

Diminuer le refus via le compact feeding

L’équipe nutrition ruminant de Terrena a organisé une journée technique traitant notamment du compact feeding, procédé innovant limitant le refus à l’auge.

© AA

Fait rare dans une étable, il y avait plus de personnes que de bovins. Lors de la journée technique Terrena, organisée au Puy-Saint-Bonnet, ce sont près de 150 participants qui sont venus du département et des ses alentours. Les interventions en salle ont porté sur la notion de performance économique à travers l’alimentation, influençant productivité, santé et reproduction. L’après-midi a été consacré à une visite d’exploitation, le Gaec des Puits.


Résoudre le triage par compact feeding
L’équilibre de la ration alimentaire, chez l’homme comme chez l’animal, est primordial. Un des facteurs de perte de productivité, particulièrement prégnant en bovin, est le tri de la ration. Une technique est développée afin de limiter ce tri : le compact feeding. « Cette technique a vu le jour au Danemark dans les années 1990, avant d’être apportée en France par un éleveur sarthois dans les années 2010, Hermjan Darwinkel », détaille Emmanuel Siette, technicien ruminant chez Terrena. Cette technique a pour objectif de limiter le tri, d’obtenir de la compétition à l’auge et d’avoir une constance de la ration pour un fonctionnement optimal du rumen. « Dans une mélangeuse, on incorpore les concentrés avec de l’eau en quantité équivalente, de manière à former une bouillie », explique le technicien. à cette bouillie est ajouté le fourrage, qui vient s’y coller, limitant par là-même le tri à l’auge. « Mon ensilage de maïs est très fin, de l’ordre de 5,5 mm. Celui d’herbe est d’environ 2  cm. C’est la clé de la réussite du compact feeding », conseille Hermjan Darwinkel. Au Gaec des Puits, la ration est en compact feeding pour les vaches laitières et les taurillons. Cela a permis une augmentation de la production par vache de 1,5 à 2 l, la ration étant mieux valorisée qu’avant. « Les vaches doivent toujours avoir de la nourriture,  pour éviter de perturber le rumen », prévient Emmanuel Siette.
En revanche, le compact feeding ne permet pas d’échapper totalement aux difficultés d’incorporation de la ration face aux fortes chaleurs. Au Gaec des Puits, les ensilages sont inoculés avec un conservateur anti-échauffement. « L’été, les vaches trient fortement, diminuant la production. Le compact feeding, associé à un aliment liquide, permet de diminuer le refus. Mais il faut aussi et surtout travailler sur la ventilation des bâtiments, ventiler les logettes », préconise Emmanuel Pichon, vétérinaire indépendant.


Performance et productivité
Au Gaec des Puits, ce sont trois associés, Claude Piet, Alain Piet et Aurélien Piet, qui produisent 800 000 litres de lait, avec une soixantaine de prim’holstein (12 000 l/vache). Ils réalisent également l’engraissement de 200 taurillons, de 1 000 porcelets et sont naisseurs engraisseurs de 100 limousines. Une ferme productive, où « tous les critères techniques sont au vert : bien-être animal, temps de travail, productivité, santé... », témoigne Francis Fardouet, correspondant économique pour Terrena. En plus de l’élevage, les associés ont 230 ha.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Protéger les tournesols des oiseaux
Le Gaec de la Coudre utilise depuis 3 ans un canon Tonnfort 5 sur ses parcelles de tournesols. Le but : lutter contre les…
Le chantier de l’unité Doué-Métha enfin sur les rails
Dix ans après le début du projet, le chantier de l’unité de méthanisation collective du Douessin a démarré à Concourson-sur-Layon…
Roulage avant semis de maïs dans la luzerne
A Pruillé (Longuenée-en-Anjou), Samuel Aubert cherche à concilier agriculture biologique avec agriculture de conservation des…
Une météo idéale pour les semis
Le Gaec du Thouet a commencé les semis de maïs depuis la semaine dernière. A Bouzillé, depuis 2 ans, l’exploitation en…
Cultures : la pluie se fait attendre...
Le déficit hydrique commence à inquiéter les agriculteurs du Maine-et-Loire.
Influenza : organiser le repeuplement
Le Cravi a tenu une réunion vendredi 6 mai à Angers en présence de la Draaf. Le début du repeuplement est programmé pour début…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois