Aller au contenu principal

Directive nitrates : des points à améliorer

Les élus de la Chambre d'agriculture des Pays de la Loire se sont exprimés sur le programme de la nouvelle directive nitrates. Globalement d'accord avec le projet de texte, ils pointent les conséquences de certaines mesures sur l'environnement et l'élevage.

© anjou agricole

François Beaupère a présidé la dernière session de la chambre régionale des Pays de la Loire “ dans cette configuration”, lundi 27 novembre, à Angers. Suite à l'acceptation du processus de fusion par les cinq chambres départementales, une nouvelle entité verra le jour en janvier 2024. En attendant la signature des décrets officiels, l'organisme consulaire - qui aura un nouveau numéro de Siret- a présenté son budget prévisionnel aux élus. “Dans les investissements sont notamment prévus l'aménagement de salles de formation à la ferme expérimentale de Thorigné d'Anjou, mais aussi la rénovation thermique des bâtiments, précise le président. C'est un chantier sur lequel nous devons avancer d'ici 2030”.

Flexibilité attendue

D'autres échéances sont attendues en janvier, telle la signature de la directive nitrates PAR 7. Ce programme d'actions régional, dont le texte est en cours de consultation publique jusqu'au 17 décembre, contient des mesures qui ont globalement “reçu un avis favorable du bureau de la chambre régionale”, comme celle introduisant la notion de “flexibilité agro-météorologique” permettant d'avancer de deux semaines la période des épandages. “Il faudrait d'ailleurs que ce dispositif existe par défaut, défend Denis Laizé, président de la chambre d'agriculture du Maine-et-Loire. Les agriculteurs ont autre chose à faire que de remplir des demandes de dérogation”.

Développement de la ripisylve

Mais trois mesures suscitent des réactions, dont celle concernant le maintien et  surtout le développement de la ripisylve le long des cours d'eau. “L'obligation de pratiques permettant le développement de la ripisylve en cas d'absence est une vraie contrainte dans bien des situations, principalement pour l'entretien des cours d'eau”, soulignent les élus. Un entretien d'autant plus nécessaire “dans les secteurs de polders afin d'éviter les risques d'inondation qui virent à la catastrophe”, insiste Nicole de Bersacques, représentant les propriétaires ruraux. Suite au refus par l'administration de la proposition de la Chambre d'agriculture d'ouvrir une expérimentation sur ce sujet, un groupe de travail s'est mis en place afin de rédiger un guide et des fiches techniques pour clarifier le rôle des agriculteurs et rappeler les règles de contrôle aux agents de l'administration. “Ces documents devraient être prêts en février”, précise Yoann Corvaisier, responsable du pôle agriculture et qualité de l'eau.

Parmi les 10 nouvelles zones d'actions renforcée  inscrites dans le PAR 7, celle du captage de Saffré (44) interroge les élus de la chambre régionale. "Un seul des deux forages de cette ZAR présente des percentiles supérieurs à 40 mg/l, sans jamais dépasser les 50 mg/l, explique Yoann Corvaisier, rappelant que, sur ce territoire, "les agriculteurs sont engagés dans une forte démarche de réduction de l'usage des produits phytosanitaires". De plus, sur ces zones, le plafond de la balance globale azotée (BGA) serait de 30 kg d'azote/ha. Un plafond "trop bas" qui pourrait "pénaliser les élevages spécialisés" selon les représentants ligériens qui préconisent plutôt une limite à 40 kg d'azote/ha.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’Anjou bloque à son tour

Alors que le mouvement de colère du monde agricole s’étale désormais sur toute la France, la FDSEA et les JA49 ont entamé une…

Lisa Gourdon profite d'une pause pour reprendre de l'énergie grâce au pique nique distribué à l'échangeur de la Plesse, sur l'axe Angers-Rennes.
Mobilisée au cœur du cortège
Pour certains agriculteurs présents dans le convoi jeudi 1er février, il s'agissait de leur première manifestation. Comme Lisa…
Solidaires, les entrepreneurs bloquent l'A11

Lundi matin dès 6h, les entrepreneurs des territoires (EDT) du Maine-et-Loire ont bloqué l'A11 dans les 2 sens, entre les…

Jeudi 18 janvier, à l'appel de la FDSEA et des JA 49, des agriculteurs de tout le département se sont rassemblés devant l'usine Lactalis pour bloquer l'entrée des camions sur le site de Saint-Florent le Vieil.
Lactalis sous pression

La semaine dernière, les agriculteurs se sont mobilisés pour soutenir l'Unell, principale organisation de producteurs livrant…

Retour sur la manifestation du 1er février à Angers : opération escargot

Plusieurs centaines d'agriculteurs de la FDSEA et des JA Maine-et-Loire, jeudi 1er février, pour défendre le revenu et appeler…

Continuer à apporter des solutions pour la maîtrise des charges

L'Union des Cuma Pays de la Loire - section Maine-et-Loire a tenu son assemblée générale vendredi 26 janvier au Campus de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 176€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois