Aller au contenu principal

Doux va se placer en liquidation avant une éventuelle reprise

© Armelle Puybasset

Le groupe Doux, en discussion avec le volailler ukrainien MHP, compte se placer début avril en liquidation judiciaire en vue d'une éventuelle poursuite d'activité, ont indiqué l'entreprise et les syndicats à l'AFP. "Ce qui reste des activités de Doux, notamment sur la Bretagne et sur la Vendée, iront en liquidation judiciaire", a indiqué Nadine Hourmant, déléguée centrale FO, au terme d'un Comité central d'entreprise (CCE) au siège du Doux à Châteaulin (Finistère).

Le groupe Doux compte déposer sa demande le 3 avril devant le tribunal de commerce de Rennes, selon elle. "Le lendemain nous aurons une décision de justice du tribunal avec l'homologation de la liquidation". S'ouvrira ensuite une période de poursuite d'activité avant une nouvelle audience courant mai.

Le groupe Doux a indiqué dans un communiqué avoir informé les représentants du personnel que "le futur de Doux passerait nécessairement par le Tribunal de Commerce, que les discussions avec MHP (...) aboutissent ou pas". "Les discussions avec MHP ne sont pas achevées à ce jour. MHP travaille toujours avec Doux sur son offre et reste un partenaire potentiel sérieux pour élaborer un projet", ajoute le communiqué.

MHP a jusqu'au 28 mars minuit pour déposer un projet de reprise. Celui-ci ne comprend pas le site de Chantonnay, en Vendée, qui emploie quelque 300 personnes (dont environ 150 en CDI).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Allier fissuration et couverts végétaux
Le CER FRANCE Maine-et-Loire, le constructeur Actisol et le concessionnaire Modema Agri ont organisé le 13 septembre une journée…
L’inflation plombe son exploitation
Les éleveurs de bovins allaitants sont affectés par une hausse continue des charges depuis plusieurs mois. à Cherré, le jeune…
Bâtir une nouvelle vie autour de son élevage caprin
Au May sur Evre, Mélanie Canivet et Aurélien Rivet sont éleveurs caprins bio depuis le 1er août 2021. A la chèvrerie…
Des farmers irlandais et australiens à Festi’élevage
Des Irlandais et des Australiens, passionnés par la race parthenaise, avaient fait le déplacement au National de la race, à Festi…
Deux foyers cette semaine dans le Maine-et-Loire
Nous n’avions plus connu cela depuis le printemps dernier et la vague d’Influenza qui avait submergé l’Ouest du Maine-et-Loire .…
Rentrée explosive sur le prix du lait
Face à un prix du lait jugé insuffisant, FDSEA et JA demandent des hausses sans délai.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois