Aller au contenu principal

Énergies
Du gaz et de l’électricité à partir des effluents d’élevage

La première unité de méthanisation de Maine-et-Loire a été inaugurée, vendredi dernier, à Saint-Sigismond.

L'unité de méthanisation de 104 KwH produit 335 000 m3 de biogaz et génère une production d'électricité de 830 MWhe/an. Cette production thermique permet la consommation en chauffage et eau chaude équivalente pour 60 maisons.
L'unité de méthanisation de 104 KwH produit 335 000 m3 de biogaz et génère une production d'électricité de 830 MWhe/an. Cette production thermique permet la consommation en chauffage et eau chaude équivalente pour 60 maisons.
© AA

L’exploitation du Bois Brillant, à Saint-Sigismond, produit des effluents d’élevage à hauteur de 1 700 tonnes de lisier bovin, 250 tonnes de fumier, 2 800 tonnes de lisier canard et, en intercultures, 1 350 tonnes. Comment mieux les valoriser ?, s’est demandé Thierry Lore. Avec son épouse Isabelle et leur fille Audrey, les trois agriculteurs se sont lancés, voici plusieurs années, dans une démarche de méthanisation. L’unité produit aujourd’hui, via le moteur de cogénération, de l’électricité qui est revendue via le réseau, et de la chaleur qui permet de chauffer, outre l’élevage de veaux et de canards, les quatre maisons d’habitation du hameau. La réalisation, d’un montant de 920 000 euros, a reçu le soutien de la Région, du Feder, de l’Ademe dans le cadre du plan État-Région et du plan de performance énergétique 2009 du ministère de l’Agriculture.
Les portes ouvertes organisées le week-end dernier ont permis aux particuliers, mais aussi aux agriculteurs intéressés, de venir se renseigner sur les modalités, le fonctionnement, l’intérêt d’un tel investissement. Sur le plan agricole, plusieurs projets ou études de faisabilité sont en cours dans le département. “La Région continuera à soutenir des projets de méthanisation, a indiqué Dominique Tremblay, en donnant la préférence à des réalisations collectives”. Le conseiller régional invite également les collectivités à s’intéresser à cette source d’énergie très liée au territoire. Un axe retenu par la Région pourrait aussi concerner les projets de microméthanisation à l’échelle de l’exploitation. “La méthanisation a de l’avenir si elle procure des retombées financières pour les agriculteurs. Nous ne voulons pas être seulement des apporteurs d’épandange”, a clairement exprimé Thierry Lore.

M. L.-R.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités