Aller au contenu principal

Eau en élevage : quel type de prélèvement pour quelle utilisation ?

Les utilisations de l’eau en élevage sont nombreuses et varient selon les sources d’approvisionnement et leur qualité. Comment s’y retrouver et concevoir un système opérationnel ?

La carte donne un aperçu non exhaustif des forages mainoligériens : elle a été réalisée à partir d’une extraction de la banque de données du sous-sol des ouvrages connus et dont l’usage est prioritairement pour l’irrigation ou pour l’élevage (source BRGM).
La carte donne un aperçu non exhaustif des forages mainoligériens : elle a été réalisée à partir d’une extraction de la banque de données du sous-sol des ouvrages connus et dont l’usage est prioritairement pour l’irrigation ou pour l’élevage (source BRGM).
© AA

Une laitière boit 50 à plus de 100 L d’eau/jour. Pour un troupeau de 70 vaches, les besoins s’élèvent en moyenne à 5 m3/j. Pour l’entretien et le lavage du matériel, le calcul est simple : sachant qu’1 L de lait produit demande au niveau du bloc traite 1 L d’eau, un cheptel à 28 L de lait/vache/j pour 70 vaches requiert quotidiennement 2 m3 d’eau. à l’année, ce sont minimum 2 500 m3 nécessaires à un tel cheptel. Il reste encore les consommations d’eau pour l’entretien des quais de traite et du parc d’attente, le lavage du gros matériel, l’irrigation et l’application des produits phytos... Les usages de l’eau sont nombreux et requièrent des niveaux de qualité différents selon que l’on utilise l’eau pour l’abreuvement ou le nettoyage du bloc traite. Eaux de surfaces des étangs, mares et rivières, eaux des puits et forages, eaux de gouttière et celles de récupération de lavage… Les sources d’approvisionnement varient. Si les quantités d’eau personnelle que prélèvent les agriculteurs sont très difficilement estimables, l’agriculture dans le Maine-et-Loire consomme annuellement 45 millions de m3 d’eau potable, dont 42 % proviennent du sous-sol. Alors que la qualité de l’eau varie d’un type de prélèvement à l’autre, autant dire que la conception de son système d’approvisionnement en eau n’est pas simple. Quelle origine de l’eau ? Quelle utilité en faire selon sa provenance et quelles normes à respecter  ? Faut-il traiter l’eau prélevée ? Zoom sur les élevages sur le département.

Plus d'informations dans l'Anjou agricole du 29 juillet 2016.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’automate simplifie l’alimentation des bovins et aussi des caprins
Lors d’un webinaire organisé par le Lely Center Cholet, le Gaec de la Lisière du bois a témoigné de son utilisation d’un robot…
Cibler les adventices pour utiliser moins de produits phyto
Mercredi 26 mai, à Saint-Macaire du Bois, les équipes Berthoud ont présenté leur nouvelle solution de pulvérisation ultra…
Valentin s'installe dans une ferme laitière en pleine mutation
 A 25 ans, Valentin Leclerc s’est installé au 1er janvier avec son père Emile, qui élève des normandes à Saint- Martin-du-Bois,…
Savoir faire preuve d’opportunisme pour sécuriser ses fourrages
Eleveur de vaches laitières en bio au Louroux-Béconnais, Fabien Leprêtre cultive depuis longtemps du méteil pour l’ensilage.…
Un, deux, trois... ou zéro fongicides ?
Mercredi 2 juin, la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire a organisé une visite d’un essai variétés blé tendre x fongicides…
Peu connue, la silphie s’avère intéressante pour la méthanisation
Pour alimenter son méthaniseur, le Gaec des Fritillaires a implanté, l’année dernière, 2 hectares de silphie. La première récolte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités