Aller au contenu principal

Interview
Eau’fête : la mobilisation des bénévoles s’organise sur le terrain

Les adhérents JA et FDSEA de tout le Maine-et-Loire seront sollicités pour aider lors de la manifestation.

Le Crédit agricole Anjou Maine a signé une convention de partenariat avec le comité d’organisation de la Finale Nationale de labour Eau’fête.
Le Crédit agricole Anjou Maine a signé une convention de partenariat avec le comité d’organisation de la Finale Nationale de labour Eau’fête.
© AA

Dans tous les cantons, les adhérents JA et FDSEA sont sollicités pour venir donner un coup de main lors de la Finale nationale de labour Eau’fête qui se déroulera du 12 au 14 septembre à La Daguenière. Frédéric
Brossellier, JA, et Jean-Paul Piet, FDSEA, expliquent le dispositif mis en place.

Quelle est l’ampleur des besoins en bénévoles ?
Frédéric Brossellier : Cet évènement équivaut à multiplier par dix les moyens engagés dans un Festival de la terre départemental. La préparation du site requiert une multitude d’interventions avec, à titre d’exemple, la clôture du site de 80 ha, l’installation des canalisations, des réseaux électriques, l’aménagement des parkings et de chapiteaux… 30 à 50 bénévoles par jour seront sollicités les trois semaines précédant la manifestation. Les jours J, pour l’accueil, la sécurité, le parking, les buvettes, la garderie et les animations, ce sont cette fois 200 à 300 personnes qui seront mobilisées.

Avez-vous alors déjà mis en place un planning de mobilisation ?
Jean-Paul Piet et Frédéric Brossellier : Nous avons fait le choix d’organiser la mobilisation à partir des cantons, pour que les bénévoles fassent des voitures groupées. Avant la fin juin, nous aurons un référent chargé de la mobilisation dans chaque canton. Il sera JA ou Fdsea, et peut être parfois retraité. D’ores et déjà, chaque canton a connaissance des jours précis pour lesquels il devra réunir des bénévoles. Tout début juillet, une fois les travaux de printemps effectués, tous les cantons devraient s’être prononcés sur leur capacité à réunir des agriculteurs. Nous comptons sur toutes les forces vives de nos réseaux pour que cette grande fête, formidable tremplin de communication, soit un vrai succès.        

H.D.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’impact des champs électromagnétiques sur les animaux d’élevage
Le député Modem du Maine-et-Loire, Philippe Bolo, vient de produire un rapport parlementaire sur l’impact, encore mal connu, des…
Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités