Aller au contenu principal

En 2024, Festi'Élevage accueille le concours national Rouge des prés

Benoît Cesbron
Benoît Cesbron
© Delphine Grosbois

L'assemblée générale de Festi'Élevage s'est tenue jeudi 8 février à Beaupréau-en-Mauges. Quel bilan tirez-vous de l'édition 2023 ?

Le regain d'engouement des éleveurs pour cette manifestation, constaté en 2022, s'est confirmé l'année dernière. Les stalles ont en effet été bien remplies par les animaux. Cette édition a été marquée par le concours inter-régional de la race charolaise avec 127 bovins de haute qualité qui se sont affrontés sur le grand ring. Et  nous sommes très heureux que ce soit des éleveurs angevins qui aient remporté les premiers prix ! Nos sponsors partenaires sont aussi de plus en plus nombreux et nous faisons le maximum pour les accueillir dans les meilleures conditions. Nous avons eu également une belle surprise à l'heure du bilan : pour la première fois, les entrées visiteurs ont été comptabilisées et nous atteignons 19 000 personnes venues à Festi'Élevage et à la foire exposition durant le week-end !

Que pouvez-vous déjà nous dévoiler pour l'événement de 2024 ?

Les dates du prochain Festi'Élevage tout d'abord, qui se déroulera les 6, 7 et 8 septembre au théâtre-foirail de Chemillé-en-Anjou. Nous recevrons le concours national de la race Rouge des prés, race qui n'avait pas été à l'honneur depuis 2017. Environ 150 animaux sont attendus pour cette compétition : ils arriveront dès le jeudi sur le site car les sections seront jugées le vendredi. Nous allons revoir la disposition du grand ring et notre organisation afin de laisser cet espace disponible pour le concours des autres races à viande le samedi matin. Du côté des ovins, une nouvelle race sera présentée, la race Belle-île, et un concours sera organisé en fonction du nombre d'éleveurs présents.

Festi'Élevage est aussi un lieu de rencontre et de communication auprès du grand public, avec notamment une journée dédiée aux élèves...

Effectivement nous accueillons des classes provenant de 5 établissements agricoles du département le vendredi. En 2023, nous avons reçu moins d'élèves compte tenu de la date de Festi'Élevage, avant la rentrée. Pour sensibiliser les visiteurs, nous affichons également dans les allées des portraits d'éleveurs, en lien avec des témoignages publiés en amont dans le dossier de l'Anjou Agricole. L'an passé, le thème de l'exposition était la transmission. Un thème important pour nous car c'est un enjeu primordial pour l'avenir de l'élevage, aussi important que la rémunération qui était une des revendications portées par le mouvement des agriculteurs, que nous soutenons. Pour 2024, nous avons choisi de parler des engagements des agriculteurs sur le territoire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Les asperges blanches représentent 80% de la consommation mais 95% de la production française.
Fleuron d'Anjou recherche des producteurs d'asperges
La coopérative Fleuron d'Anjou veut développer la production d'asperges, visant un volume de 1 000 T à 5 ans. Elle recherche des…
Encore trop d'eau pour les semis

Les mauvaises conditions d'implantation des céréales d'automne ont induit un basculement des surfaces vers des variétés de…

Laurent Martin contrôle la production de ses panneaux sur son téléphone. L'optimiseur des onduleurs permet de superviser les modules (température, production, ampérage) et sécurise l'installation.
Une stabulation pour les vaches grâce au photovoltaïque
Éleveur de charolaises à Lys-Haut-Layon, Laurent Martin a financé la construction d'une stabulation pour son troupeau allaitant…
Entre 12 et 15 cm de hauteur d'herbe chez Jonathan Bertrand. Sorties 10 jours fin mars, ses vaches sont à nouveau consignées à l'intérieur, faute de portance.
Mise à l'herbe : de timides débuts

Limités jusqu'ici par la portance des sols, certains éleveurs se sont décidés à mettre à l'herbe des animaux, avec parfois des…

Daniel Rochard (JRC Solaire) et Christophe Cesbron (Serres JRC). A droite : les nouveaux haubans photovoltaïques.
Plus d'autonomie énergétique avec les haubans photovoltaïques
JRC Solaire conçoit des haubans photovoltaïques visant à accroître l'autonomie énergétique des exploitations maraîchères et…
Guillaume Aubert élève un troupeau de 65 vaches montbéliardes. Il est associé avec ses parents et son frère au sein du Gaec des Alezanes.
Autonome pour l'insémination de son troupeau laitier

Éleveur au Louroux-Béconnais, Guillaume Aubert a suivi une formation à l'insémination avec Innoval. Depuis, il a vu les…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 176€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois