Aller au contenu principal

magazine
En villégiature sur les routes

l y a quelques années, l’union cantonale de Longué-Jumelles a acquis un camping-car pour le mettre à la disposition des adhérents de la FDSEA. Une formule idéale pour s’évader au fil des kilomètres.

Rémy Bonde et son épouse devant le dernier camping-car acquis par l’association Agri loisirs.
Acheté en février, il a déjà parcouru 22 000 km.
Rémy Bonde et son épouse devant le dernier camping-car acquis par l’association Agri loisirs.
Acheté en février, il a déjà parcouru 22 000 km.
© Anjou Agricole
Dans les années 80, les responsables FDSEA du canton de Longué ont décidé de lancer un bal pour rassembler les agriculteurs de toutes les générations, en dehors de leurs préoccupations quotidiennes. Le succès a toujours été au rendez-vous, avec jusqu’à 900 entrées. Grâce à l’argent récolté, en plus d’activités syndicales classiques, plusieurs séjours en Europe ont été organisés, animés par la même volonté de mélanger les générations.
En 1998, Rémy Bonde, à l’époque agriculteur à Jumelles et responsable cantonal, propose d’acquérir un camping-car pour le mettre à la disposition des adhérents du canton, en faisant en sorte que le prix ne soit pas un frein. « Les vacances pour les agriculteurs, ce n’était pas répandu, les camping-cars encore moins. Quand j’en ai parlé à l’équipe cantonale, on m’a écouté poliment. Ce sont les femmes des exploitants qui s’inquiétaient de savoir où en était le projet », se rappelle l’ancien responsable. L’idée fait peu à peu son chemin et quelques mois plus tard, l’union cantonale, via l’association Agri loisirs* créée à cet effet, achète son premier camping car, 120 000 francs à l’époque, avec une partie de l’argent de la caisse et grâce à un emprunt bancaire.
Rémy préside l’association depuis sa création et s’occupe des réservations et de la location. La formule a séduit dès le départ et le bouche à oreille continue aujourd’hui a bien fonctionner. Depuis 2002, la location du camping-car a été élargie à tous les adhérents du Maine-et-Loire. Il est loué en moyenne 115 à 130 jours par an. « Cela varie un peu d’une année sur l’autre en fonction des
travaux agricoles. Cette année, par exemple, nous avons un creux entre le 4 et le 20 septembre à cause des travaux d’ensilage », précise Rémy. Le pic se situe en juillet-août  avec une moyenne de 50 à 55 jours de location.
« Le camping-car est loué toute l’année, y compris les week-ends. Nous avons des adhérents qui l’utilisent pour se rendre à un mariage. C’est très pratique pour garder un œil sur les enfants ».

25 000 à 30 000 km par an
Chaque année, le camping-car parcourt 25 000 à 30 000 km. L’association a déjà changé à deux reprises de véhicules. Le dernier en date, un Mac Louis sur un porteur Fiat Ducatto, affichait 26 000 km au compteur au moment de son achat en février dernier. « La motorisation du premier-camping car n’était pas suffisante. À chaque fois, nous essayons d’améliorer un peu le confort en tenant compte des observations des uns et des autres », explique le président de l’association. « Je l’utilise en famille en fonction des périodes disponibles. Le camping
-car, c’est l’indépendance. Nous partons à l’aventure à la découverte de la France profonde et nous nous arrêtons là où nous le voulons ».
Autonome financièrement, l’association se porte bien.
« J’établis le budget sur
100 journées de location. Nous dégageons un résultat confortable. Le marché de l’occasion
est soutenu , si bien que nous n’avons jamais eu de problème de financement lors du
renouvellement ». Depuis 1999,
46 familles du canton de Longué et 16 familles du département sont parties en vacances avec le camping-car. Sur les routes de France - la montagne est de plus en plus plébiscitée par les adhérents -, mais aussi au-delà de nos frontières : Angleterre, Espagne, Portugal, Croatie,
Italie, Allemagne, Hollande, Suisse. Dans le livre d’or de l’association, les cartes postales et les photographies rappellent les pérégrinations du camping-car à travers l’Europe.
Rémy souhaite faire connaître l’association à titre d’exemple : « Nous en parlons autour de nous pour montrer qu’en mettant des moyens en commun, on arrive à faire des choses. Cela donne aussi une image positive et moderne des agriculteurs ». Lors de la
dernière assemblée générale, certains ont évoqué l’idée d’un mobil-home au bord de la mer. Sédentaire ou nomade, à chacun sa formule. En attendant, le camping-car de l’union cantonale continue à tracer son chemin.
Delphine JÉgo


*Le conseil d’administration de l’association Agri loisirs est composé des
présidents locaux du canton et d’un
adhérent désigné par commune.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
Dans un contexte de crise sanitaire, les Caves de la Loire tirent leur épin
La veille de leur assemblée générale, jeudi 18 février, les Caves de la Loire ont tenu une conférence de presse. L’occasion de…
La carte des cours d'eau mise à jour
Une nouvelle version de la carte des cours d’eau du Maine-et-Loire vient d’être publiée. Les agriculteurs doivent en tenir compte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités