Aller au contenu principal

Ensilage : attention aux lignes électriques

Consignes de sécurité pour éviter les accidents électriques

© AA

De nombreuses lignes électriques traversent les parcelles agricoles. Elles présentent un danger lors de multiples travaux agricoles, en particulier les ensilages. Le risque est accru en cas de travaux de nuit. On relève malheureusement des accidents par contact entre l’ensileuse et une ligne, ou par la formation d’un arc électrique (amorçage) par l’ensileuse ou une remorque relevée. Les lignes électriques en fil nus sont au minimum à 6 m du sol, et les goulottes ou remorques levées dépassent parfois cette hauteur ! Or, pour éviter un arc électrique, il faut se tenir à une distance minimale de 3 mètres des lignes basse tension ( =400 volts), et 5 mètres pour les lignes haute tension (= 20 000 volts, soutenues par des pylônes métalliques).

 

En cas d’arc électrique, les brûlures peuvent être très graves. Une grande vigilance s’impose donc. Avant le chantier d’ensilage, est conseillé de repérer les parcelles (ou éventuellement silos) traversées par des lignes électriques, et d’informer les conducteurs d’engins des consignes de sécurité. Il est impératif de bien connaître le gabarit des engins pour éviter d’être surpris. Tout stockage sous des lignes est à proscrire.

 

En cas d’arc électrique ou de contact d’un engin avec une ligne, le conducteur doit rester dans l’engin. Il ne faut pas sauter du tracteur ou de l’ensileuse, sous peine d’être électrisé en touchant le sol. Si un début d’incendie oblige à quitter l’engin, il faut le faire en évitant d’être en contact à la fois avec la cabine et le sol, puis s’éloigner à tout petits pas. Il est également impératif d’avertir les collègues et d’interdire à quiconque de s’approcher de l’engin avant que les secours arrivent. En effet, un simple contact avec le sol à proximité de l’engin peut provoquer des blessures.

 

Numéros en cas d’accident

- pompiers : 18,

- Enedis : 01 76 61 47 01, numéro réservé aux appels concernant les dommages aux ouvrages d’électricité

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Des moutons dans le verger
 Les Fruits d’Altho, à Morannes sur Sarthe-Daumeray, produisent pommes et poires sur 125 ha. Les arboriculteurs, Thomas et…
« Une phase de fragilité comme on n’en a jamais connue en volaille »
Nathalie Langereau, responsable du dossier volaille à la FDSEA49.
Le Maine-et-Loire, un département diversifié majoritairement tourné vers l'élevage
En Maine-et-Loire, le recensement agricole 2020 dénombre 5 245 exploitations agricoles.* Le nombre d’exploitations…
Distraire au quotidien les poules pondeuses confinées
Déjà 2 mois que les poules pondeuses plein air  ne sortent plus... La faute aux mesures de biosécurité pour lutter contre la…
Quelles méthodes alternatives au glyphosate et à quel coût ?
 La disparition progressive des matières actives amène les producteurs à explorer différentes solutions.
380,15 € en prix de base sur janvier et février
Christophe Cesbron, producteur à Chemillé en Anjou et président de la nouvelle association de producteurs Lactalis, l’APLSL.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois