Aller au contenu principal

Fruits
Entretenir le dialogue et les relations entre la production et la distribution

Le président de la Fédération nationale des entreprises du commerce et de la distribution, Jérôme Bédier, en visite dans un verger de Pascal et Véronique Pineau à Saint-Pierre-Montlimart.

Tout d’abord, Jérôme Bédier, le président de la Fédération nationale du commerce et de la distribution a visité avec Bruno Dupont, le président de la Fédération nationale des producteurs de fruits, une station fruitière à Saint-Pierre-Montlimart.
Tout d’abord, Jérôme Bédier, le président de la Fédération nationale du commerce et de la distribution a visité avec Bruno Dupont, le président de la Fédération nationale des producteurs de fruits, une station fruitière à Saint-Pierre-Montlimart.
© AA

C’est le 22 septembre prochain qu’une table-ronde est organisée entre les producteurs de fruits et de légumes et la grande distribution sur l’organisation et l’avenir de la filière fruits et légumes. Que s’y dira-t’il ? Qu’y sera t’il décidé ? Les relations entre la distribution et la prodcution n’ont pas toujours été de tout repos et, ici ou là, le ressentiment et l’impression d’abus subsistent. Pour autant, et sans préjuger des dispositions qui pourraient être prises à l’issue de cette rencontre, Bruno Dupont, le président de la Fédération nationale des producteurs de fruits, avait convié Jérôme Bédier, le président de la toute puissante Fédération nationale des entreprises du commerce et de la distribution, à visiter une station fruitière à Saint-Pierre-Montlimart (voir ci-contre). Le patron de la grande distribution dans les vergers, ce n’est pas si fréquent. Objectif de cette rencontre :
« Montrer concrètement comment les producteurs français travaillent. Parce qu’il ne faut pas hésiter à mettre nos productions en avant, si nous voulons demain encore, être des acteurs économiques ». Car c’est l’avenir des entreprises arboricoles qui est en jeu, des entreprises aux lourds capitaux investis et dont la rémunération subit de fortes fluctuations du marché.
Cueillette, calibrage, stockage, conditionnement, expédition… Chez Pascal et Véronique Pineau, Jérôme Bédier a pu apprécier les différentes étapes qui précèdent l’arrivée dans le rayon fruits et légumes des grandes surfaces. Un rayon qui constitue, Anne Gautier de la FDSEA l’a bien rappelé, « la porte d’entrée pour le consommateur. Le rayon fruits et légumes est incontournable pour la ménagère. Vous avez donc intérêt à le bichonner, mais aussi à partager la valeur ajoutée ». Le grand mot était lâché : partager. Un mot qui prête lieu à plusieurs interprétations. En ce qui concerne les relations entre producteurs et distributeurs, Jérôme Bédier préconise l’instauration d’un « cadre de dialogue économique ». Est-ce à dire « contractualisation » ? Du point de vue du président de la Fédération nationale du commerce et de la distribution, la contractualisation ne peut porter que sur les volumes et les remises ; pour le prix, il faut s’en remettre « au marché ». On voit qu’il reste encore bien du chemin à parcourir même si une rencontre est prévue, en février ou en mars, a annoncé Jérôme Bédier, sur ce sujet. Enfin, il faut compter avec un troisième partenaire, le consommateur, que Bruno Dupont et Jérôme Bédier souhaitent « continuer à informer ».

m.l.-r.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’impact des champs électromagnétiques sur les animaux d’élevage
Le député Modem du Maine-et-Loire, Philippe Bolo, vient de produire un rapport parlementaire sur l’impact, encore mal connu, des…
Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités