Aller au contenu principal

Jeunes agriculteurs
Faire valoir ses atouts pour attirer de nouveaux adhérents

Près de 200 personnes se sont réunies, mardi 30 novembre, à l’Université d’Hiver JA au centre des congrès d’Angers. La relance syndicale était au cœur des débats.

« Nous devons travailler à la relance de nos troupes après ce contexte de Covid », introduit Arnaud Gaillot, secrétaire général JA, au lancement de l’Université d’Hiver JA.
Afin d’identifier les leviers pour travailler sur l’adhésion et la dynamique du réseau, une enquête a été menée auprès d’une centaine d’adhérents pour connaître les raisons de leur engagement. « La recherche de rencontres et de moments de convivialité, le partage d’expériences sont les principales raisons de leur engagement », note le secrétaire général adjoint. La défense du métier et l’aspect syndical est la 4e cause. « Décidément, la convivialité reste l’ADN de notre syndicat ». Mais comment attirer de nouveaux adhérents ? Pour répondre à cette question épineuse, le syndicat souhaite s’appuyer sur de précédents rapports moraux.
Celui de 2013 rappelait l’importance de faciliter l’engagement des responsables. « Cela passe en améliorant le système de service de remplacement, en développant l’école de responsables, en facilitant l’entrée en responsabilité avec des coresponsabilités temporaires par exemple… », note Pierrick Horel, secrétaire général adjoint.
Le rapport de 2014, lui, s’intéressait à la recherche de nouveaux adhérents. L’organisation d’événements semble un moyen efficace, s’accordent à dire tous les jeunes présents. Certains d’entre eux suggèrent de s’ouvrir sur de nouveaux publics. Autre moyen à encore développer : la communication sur le travail du syndicat et ses victoires. « Nous avons mis en place tout un kit de campagne d’adhésion avec des affiches sur l’intérêt du syndicat, sur nos victoires syndicales… », souligne Arnaud Gaillot.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Des moutons dans le verger
 Les Fruits d’Altho, à Morannes sur Sarthe-Daumeray, produisent pommes et poires sur 125 ha. Les arboriculteurs, Thomas et…
« Une phase de fragilité comme on n’en a jamais connue en volaille »
Nathalie Langereau, responsable du dossier volaille à la FDSEA49.
Le Maine-et-Loire, un département diversifié majoritairement tourné vers l'élevage
En Maine-et-Loire, le recensement agricole 2020 dénombre 5 245 exploitations agricoles.* Le nombre d’exploitations…
Distraire au quotidien les poules pondeuses confinées
Déjà 2 mois que les poules pondeuses plein air  ne sortent plus... La faute aux mesures de biosécurité pour lutter contre la…
Quelles méthodes alternatives au glyphosate et à quel coût ?
 La disparition progressive des matières actives amène les producteurs à explorer différentes solutions.
380,15 € en prix de base sur janvier et février
Christophe Cesbron, producteur à Chemillé en Anjou et président de la nouvelle association de producteurs Lactalis, l’APLSL.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois