Aller au contenu principal

Festi'élevage affiche complet

La 25ème édition de Festi'élevage se tiendra samedi 7 et dimanche 8 septembre à Chemillé-en-Anjou. Avec la race jersiaise en concours national.

Conférence de presse du festival, mercredi 4 septembre au Théâtre foirail de Chemillé : de gauche à droite, Bruno Ragon (évolution) ; Manon Lherm (Seenovia) ; Benoit Cesbron (président de Festi'élevage) ; Pierre-Yves Léger (président du syndicat jersiais 49).
Conférence de presse du festival, mercredi 4 septembre au Théâtre foirail de Chemillé : de gauche à droite, Bruno Ragon (évolution) ; Manon Lherm (Seenovia) ; Benoit Cesbron (président de Festi'élevage) ; Pierre-Yves Léger (président du syndicat jersiais 49).
© AA

« Nous sommes complets, aussi bien au niveau des concours que des sponsors », annonce, souriant, Benoit Cesbron, président de Festi'élevage, à quelques jours de l'événement chemillois. Festi'élevage a enregistré 549 inscriptions, 293 bovins laitiers et 256 bovins allaitants. Il y aura aussi 60 chèvres et 80 moutons. Les effectifs baissent légèrement en race prim'holstein, le concours montbéliard est annulé par manque de candidats. Au chapitre des nouveautés en laitières, la présentation, pour la première fois, de vaches simmental de Maine-et-Loire, du Gaec des Haies à Bourg-d'Iré.
En allaitant, on note un beau dynamisme, en parthenaise notamment, avec 47 animaux en concours et 7 nouveaux éleveurs participants.

La jersiaise à l'honneur
Cette année, la race à l'honneur est la jersiaise. Le 3ème concours national de la race se tiendra samedi sur le grand ring. « 120 jersiaises de 38 élevages, provenant de 8 régions différentes seront en compétition », annonce Pierre-Yves Léger, président du syndicat jersiais de Maine-et-Loire. à cette occasion, une génisse jersiaise sera mise à l'honneur, faisant figure d'égérie du festival. Ce concours prendra même une dimension internationale, avec la présence d'un juge danois, Peter Larson, d'une délégation de Danois, ainsi que d'éleveurs de l'île de Jersey.


Grand ring réservé jusqu'en 2025
Le grand ring est réservé pour les 5 prochaines années pour des événements d'ampleur inter-régionale ou nationale : parthenais en 2020, charolais en 2021, rouges des prés en 2022, limousins en 2023, normands en 2024 et blancs bleus en 2025. Des prévisions qui rendent les organisateurs « très optimistes  quant à l'avenir du festival ».
S.H.


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités