Aller au contenu principal

Conseil départemental
Florence Dabin, 1ère femme à la tête du département du Maine-et-Loire

Jeudi 1er juillet, les 42 conseillers départementaux nouvellement désignés par les urnes ont élu Florence Dabin à la présidence du conseil départemental.

L’élue choletaise (4ème adjointe au maire de Cholet, en charge des sports) devient ainsi à 42 ans, la première femme présidente du conseil départemental de Maine-et-Loire, succédant à Christian Gillet, éliminé au 1er tour sur le canton d’Angers 1. 
Professeure des écoles de profession, Florence Dabin est élue depuis 2008 au conseil départemental (que l’on appelait encore à l’époque conseil général) et en était devenue en 2015 l’une des vice-présidentes en charge des ressources et de la gestion du patrimoine et présidente de la commission appel d’offres. Philippe Chalopin est élu quant à lui 1er vice-président (cf encadré).

Quel approche sur l’agriculture ?

Si l’agriculture n’est pas la première compétence du conseil départemental (cf encadré), la candidate divers droite Florence Dabin s’était adressée le 16 juin dernier par courrier aux agriculteurs de son canton, et définissait sa politique agricole en ces termes : « en totale coordination avec Sylvie Rochais, vice-présidente de l’agglomération du Choletais […] et Jean-François Bazin, conseiller communautaire et conseiller municipal, en charge des dossiers liés à l’agriculture, nous n’avons eu de cesse de soutenir votre secteur, notamment pour préserver les terres agricoles, accompagner la transmission des exploitations agricoles, favoriser l’installation des jeunes agriculteurs, valoriser les circuits courts et les produits de qualité au niveau local et apporter notre soutien à la Chambre d’agriculture au niveau départemental. Notre volonté nous porte aussi à encourager le développement des énergies renouvelables produites à partir de l’agriculture. […] Nous serons toujours à vos côtés pour défendre celles et ceux qui font les forces vives de notre territoire, qui modèlent nos paysages et produisent nos ressources alimentaires dans le respect de leurs engagements et de leur passion pour ce métier qui mérite la reconnaissance de tous. »

 

A quoi sert le conseil départemental ?

Depuis la loi NOTRe de 2015, l’action des Départements s’inscrit principalement dans la promotion des solidarités et la cohésion territoriale. Aujourd’hui, plus de la moitié des budgets de fonctionnement des Départements sont consacrés à une action dite « sociale » : revenu de solidarité active (RSA), gestion de l’aide sociale à l’enfance (ASE) et de la protection maternelle et infantile (PMI), dossiers d’adoption, soutien aux familles en difficulté financière, personnes handicapées, politiques d’hébergement et d’insertion sociale, assistance aux personnes âgées, etc. 
Les départements ont également des compétences importantes dans l’éducation, avec la gestion des collèges. Enfin, et c’est là où leur action se rapproche le plus des intérêts agricoles, les départements interviennent également sur l’équipement, essentiellement en zones rurales : équipement, remembrement, gestion de l’eau et de la voirie rurale et départementale.
 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Un été globalement chaud et sec en perspective
Le ressenti actuel ne doit pas nous influencer. D’après Météo France, le scénario “plus chaud et plus sec que la normale” est le…
Moissonner entre deux averses
Dans le Maine-et-Loire, quelques agriculteurs ont trouvé des créneaux pour battre leur orge. Mais la plupart attendent un temps…
Blé : les choses sérieuses ont commencé
Colza, orge et maintenant blé  : le Gaec des Deux frontières enchaîne les chantiers à un rythme soutenu. Reportage à La…
Des petites graines et une grande aventure
A 35 ans, François Boissinot est installé depuis le 1er juillet. Il a repris une ferme de 35 hectares au Lion-d’Angers. Il y…
Un meilleur contrôle du transfert des parts sociales
Visite du Député Jean-Bernard Sempastous qui porte un projet de loi portant sur les « mesures d’urgence pour assurer la…
Les plantes médicinales ont besoin de bras
L'été est une période d'intense activité à l'entreprise Promoplantes à Chanzeaux. Avec de gros besoins en main-d'œuvre, pour la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités