Aller au contenu principal

FNSEA, APCA, Coop de France et le Sénat demandent un plan d'urgence

Hier 16 juillet, la FNSEA, APCA, Coop de France et le Sénat ont communiqué auprès du ministre de l'Agriculture en faveur de mesures d'urgence pour relever la situation de crise de l'élevage.

Xavier Beulin, président de la FNSEA.
Xavier Beulin, président de la FNSEA.
© Actuagri

Une session extraordinaire du Sénat a réuni le 16 juillet des sénateurs, le ministre de l'Agriculture et l'ensemble des acteurs des filières lait, porc et bovin viande, à l'exception notable de l'industrie laitière.

Le président du Sénat Gérard Larcher (Les Républicains) et les deux sénateurs co-organisateurs Jean-Claude Lenoir et Jean Bizet (Les Républicains) ont plaidé pour que des mesures soient prises de toute urgence : si possible « avant le départ en vacances ». Durant la matinée, les sénateurs ont souhaité que le ministre de l’Agriculture applique mieux, plus vite, et plus fort les mesures déjà en place (reports d’annuités, respect des engagements de hausse des prix, simplification et allègement des normes, dialogue dans les filières...), et qu'il plaide plus vivement à Bruxelles la mise en place de certaines mesures de régulation de marché. « Le ministre ne peut pas juste être le greffier de l’accord du 17 juin (sur la viande bovine, ndlr) », a par exemple lancé le sénateur de la Vendée Bruno Retailleau (Les Républicains).

 

La FNSEA s'est prononcée pour un « grand plan de désendettement de l’agriculture ». « Si nous voulons améliorer la situation des éleveurs et relancer les investissements, la seule solution est un plan de désendettement massif », a expliqué Xavier Beulin, le président de la FNSEA. Cette piste, qui selon lui n’a pas encore été explorée, a été soutenue par les sénateurs de l'opposition.


Dans des communiqués du 16 juillet, l’APCA et Coop de France ont soutenu l’idée émise par la FNSEA d’un plan de désendettement des éleveurs français.


Pour le président de l’APCA Guy Vasseur, « la question de l'installation et de la transmission des exploitations est centrale, compte tenu de l’importance de l’investissement nécessaire. Il est urgent de prévoir un plan de désendettement » , explique-t-il, évoquant des reports d’emprunt, annuités différées…


 

Pour Philippe Mangin, président de Coop de France, « l’enjeu prioritaire est bien celui de la compétitivité de l’agriculture et de l’agroalimentaire français. Cela passe aussi par une meilleure organisation des producteurs, en particulier dans la filière bovine, et le développement de la contractualisation pluriannuelle, qui pour être incitative et sécurisante, nécessite une évolution du droit de la concurrence. » Philippe Mangin estime que, sur le court terme, « il appartient aux pouvoirs publics de mettre en place un grand plan de désendettement de l’élevage français. » Enfin, Coop de France a « confirmé sa totale mobilisation auprès des coopératives pour contribuer au sauvetage des éleveurs et redonner espoir aux plus jeunes d’entre eux. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Le prix des terres et prés agricoles
Tour d’horizon de l’évolution des prix des terres agricoles pour chaque département de la région Pays de la Loire.
Le robot danois qui sème et désherbe tout seul
Le robot Farmdroid, homologué pour travailler en autonomie sur la parcelle, sème et bine. Une alternative à l’usage de produits…
Le Préfet met la pression sur le sanglier
 Le Préfet a réuni le 27 septembre les représentants agricoles et des chasseurs pour faire le point sur le dossier dégâts de…
« Des conditions idéales pour semer »
Avec la météo favorable, les semis de blé ont démarré depuis la semaine dernière dans le Maine-et-Loire. Reportage au Gaec…
Donner des clés pour s’installer
160 élèves de formation agricole ont arpenté le forum à l'installation, jeudi 14 octobre, au Gaec des Mardreaux au Fief-Sauvin.
Un troupeau plus adapté à la demande
 L’assemblée générale du syndicat limousin 49 s’est tenue à Vezins, mardi 28 septembre. L’occasion de visiter l’EARL Blaiteau.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités