Aller au contenu principal

Glyphosate : « la solution serait plutôt de réfléchir à comment diminuer son utilisation »

Sarah Singla, ingénieur agronome de formation, agricultrice en agriculture de conservation des sols dans l'Aveyron, a fondé l'association Clé de Sol, qui a pour but de vulgariser la pratique du semis direct sous couvert.

Sarah Singla.
Sarah Singla.
© AgroBiosciencesTV

En marge d'une conférence organisée le 18 septembre en Eure-et-Loir, Sarah Singla a fait le point sur les conséquences d'une possible interdiction du glyphosate sur les pratiques agricoles vertueuses comme l'agriculture de conservation. Selon elle, l'interdiction du glyphosate " va mettre cette agriculture en danger, dans le sens où certaines personnes vont faire marche arrière, c'est très clair, et du coup en faisant marche arrière, tous les engagements que l'on avait pris vis-à-vis de l'accord Climat, du 4 pour 1 000 en disant qu'on allait séquestrer du carbone dans le sol via les plantes vivantes, via le fait qu'on ne travaille plus le sol, tout cela va s'arrêter. D'autre part, au niveau international, si nous agriculteurs français on n'a plus le droit d'utiliser du glyphosate, la France continuera quand même d'importer des matières premières sur lesquelles il y aura eu cette matière active."

" La solution est plutôt que l'on s'axe, tous ensemble, tous ceux qui travaillent sur cette problématique agricole, sur comment diminuer l'utilisation, et que ce ne soient pas uniquement les agriculteurs qui cherchent, mais qu'il y ait un réel partenariat, que l'on vienne nous aider sur les parcelles à développer une agriculture qui puisse répondre à tous les enjeux. Nous, on est prêts à avancer beaucoup plus loin, mais il faut qu'on nous donne le temps aussi de trouver des alternatives et que l'on soit accompagnés."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Protéger les tournesols des oiseaux
Le Gaec de la Coudre utilise depuis 3 ans un canon Tonnfort 5 sur ses parcelles de tournesols. Le but : lutter contre les…
Le chantier de l’unité Doué-Métha enfin sur les rails
Dix ans après le début du projet, le chantier de l’unité de méthanisation collective du Douessin a démarré à Concourson-sur-Layon…
Roulage avant semis de maïs dans la luzerne
A Pruillé (Longuenée-en-Anjou), Samuel Aubert cherche à concilier agriculture biologique avec agriculture de conservation des…
Une météo idéale pour les semis
Le Gaec du Thouet a commencé les semis de maïs depuis la semaine dernière. A Bouzillé, depuis 2 ans, l’exploitation en…
Cultures : la pluie se fait attendre...
Le déficit hydrique commence à inquiéter les agriculteurs du Maine-et-Loire.
Influenza : organiser le repeuplement
Le Cravi a tenu une réunion vendredi 6 mai à Angers en présence de la Draaf. Le début du repeuplement est programmé pour début…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois